Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page
Comment Lectra va faire entrer la découpe de textile dans le monde 4.0

Comment Lectra va faire entrer la découpe de textile dans le monde 4.0

Leader du segment de la fourniture de machines et logiciels de gestion de la découpe de textile pour l'automobile, Lectra prépare une feuille de route qui vise à inscrire cette étape de la fabrication d'un véhicule dans l'ère de la modernité. Mais pour le comprendre il faut observer les avancées d'une autre industrie, celle de l'ammeublement.

 

Quand on parle de garnitures d'habitacle, il faut regarder l'industrie de l'ameublement pour anticiper le futur de l'automobile. En avril dernier, Lectra a officialisé le lancement d'une toute nouvelle offre baptisée "Virga" pour ses clients issus de la fabrication de meubles et cette approche singulière, le fabricant de machines et éditeur de suites logicielles de découpe de textile entend l'appliquer à l'industrie automobile d'ici à 2020, à en croire Marc Douay, le directeur marketing mondial de Lectra pour le secteur auto.

 

Il s'agit de faire entrer la salle de coupe dans le concept de l'usine du futur. Un défi que Lectra relève avec la création d'un univers Cloud, au sein duquel les différents logiciels communiqueront, de ceux de la conception (PAO) à ceux qui commandent la machine. "Ce Cloud héberge une bibliothèque de matière à laquelle notre client, équipementier ou constructeur, vient connecter son ERP, présente Marc Douay. Ainsi, il est possible d'optimiser davantage la gestion des ressources, de sorte à éviter les pertes de textile, en intégrant en amont les paramètres de l'appareil de production, dont la machine de découpe." En d'autres termes, ce nœud de données, adossé au Cloud, connecte les équipes de conception et de développement à la salle de coupe, à laquelle ils peuvent passer des ordres.

 

Des trois secteurs d'activité majeurs couverts par Lectra, l'ameublement a donc ouvert le bal. Mais les solutions Vector (découpe de tissus), Versalis (cuir) et FocusQuantum (sac gonflable) suivront durant les exercices 2019 et 2020, dans le domaine de l'automobile. Et les fabricants pourraient prêter une oreille attentive au discours, puisque le groupe français estime pouvoir accroître de 7 % la productivité des usines de découpe de textile et diminuer la facture de production, en économisant les moules, en minimisant les chutes de textile ou encore en évitant les suspensions d'activité liées à l'hyper personnalisation des intérieurs de véhicules. "Autre avantage, nos machines produites depuis 2007 seront compatibles avec le concept, après une mise à jour de leur logiciel, note Marc Douay. Nous n'allons donc pas imposer un changement de matériel."

 

Le plan de développement de Lectra passe par une croissance de 6 à 10 % du chiffre d'affaires et de 7 à 15 % du résultat opérationnel, durant les prochains exercices fiscaux. Cela doit assurer la capacité d'autofinancement des projets à venir. Le segment de l'automobile, qui pèse 39 % des 277 millions d'euros de chiffre d'affaires (46 % sont réalisés avec le secteur de la mode & habillement, NDLR), doit suivre cette courbe de progression. "Nous allons mettre un peu l'accent sur le marché du cuir qui fait encore appel à beaucoup d'interventions manuelles et nécessite une évolution", prévient le directeur marketing. Il y voit un véritable levier de croissance puisque, à titre d'exemple, la pénétration du cuir dans les VN est passée de 29 % à 48 %, entre 2001 et 2017 aux Etats-Unis, alors que le segment premium ne gagnait que 3 points dans le même temps, à 13 % des immatriculations. "Nous devons montrer la valeur ajoutée de Versalis", achève-t-il.

Ajouter un commentaire
 
Pour laisser un commentaire,  
 Inscrivez vous 
Plus d'articles
Rupert Stadler placé en détention provisoire et remplacé à la tête d'Audi

Le patron d'Audi vient d'être placé en détention provisoire par la justice allemande dans le cadre d'une enquête pour fraude et complicité d'émission de faux certificats. Le Groupe VW a annoncé

Rendez-vous en 2018

Votre newsletter quotidienne fait une pause hivernale. La rédaction du Journal de l'Automobile vous souhaite de joyeuses fêtes de fin d'année. Retrouvez-nous dès le 2 janvier 2018 !

Peugeot sur la piste des Genius

Une expérimentation a lieu dans le réseau français de Peugeot. Sur un modèle proche des Genius de BMW, la marque souhaite évaluer la pertinence de conseillers en amont du parcours d'achat.

Mitsubishi se positionne déjà dans l'Alliance Renault-Nissan

Depuis le Tokyo Motor Show, Mitsubishi a précisé les contours de son intégration dans l'Alliance, son apport s'articulant notamment autour de quatre axes. Trevor Man, COO de Mitsubishi Motors nous en dit .

PSA va lancer Distrigo sur le marché chinois

Après l'Europe et l'Amérique du Sud, la marque tricolore rassemblant l'ensemble de l'offre en pièces de rechange multimarques du groupe PSA fera son apparition en Chine d'ici la fin de l'année.

Exclusivité JA : AAA Data lance Predictive Solutions

AAA Data lance une offre prédictive d’achat sur le marché automobile français, afin d'aider les professionnels à identifier les potentiels acheteurs de véhicules à un horizon trois mois.

 
Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page