Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page
L'intelligence artificielle au service du recrutement

Selon une étude de Deloitte, 42 % des personnes interrogées pensent que l'intelligence artificielle fera partie intégrante de leur environnement professionnel d'ici trois à cinq ans.

L'intelligence artificielle au service du recrutement

Encore peu déployée, l'IA impactera significativement le monde du recrutement dans un avenir proche. Un gage de réussite et d'efficacité pour les responsables RH qui risque toutefois de modifier considérablement le métier de ces derniers.

 

Selon une étude du cabinet Deloitte parue en 2018 portant sur les "tendances RH", 42 % des personnes interrogées pensent que l'intelligence artificielle fera partie intégrante de leur environnement professionnel d'ici trois à cinq ans. Une évolution qui touchera également le secteur du recrutement. C'est en tout cas le sentiment de Florent Letourneur, co-fondateur de Happy to meet you, agence spécialisée dans le conseil en recrutement et en marque employeur.

 

"Les méthodes des recruteurs évoluent avec les époques. Auparavant, on postait une annonce et on attendait que les candidats nous répondent, développe le dirigeant. Aujourd’hui ce n’est le cas et les recruteurs sont obligés d’aller directement chercher les candidats. L’intelligence artificielle va donc intervenir dans cette étape de recherche de la bonne personne ainsi que ses projets d’évolution."

 

L'exemple Yatedo

 

Dans cet objectif, l'intelligence artificielle va donc permettre aux recruteurs de gagner du temps en automatisant la si chronophage phase de recherche des candidats pour se concentrer sur l'essentiel, à savoir la découverte et l'évaluation de la personne. Preuve de ce besoin, une récente étude du cabinet Gartner démontre que 80 % des tâches des responsables RH sont jugées répétitives et chronophages.

 

A en croire Florent Letourneur, le principal avantage de l'IA en matière de recrutement sera donc de pouvoir faire matcher automatiquement un profil avec une offre d'emploi, mais aussi d'avoir une vision globale du collaborateur en étant capable de mieux cerner ses envies. L'un des premiers exemple de cette évolution se nomme "Yatedo", ce moteur de recherche pour le recrutement basé justement sur l'IA.

 

De recruteurs à data scientistes

 

Les algorithmes de Yatedo analysent les informations publiques (réseaux sociaux, articles de presse, contributions diverses) du candidat pour en faire une synthèse sous forme de CV. Dès lors, se pose la question des compétences, nouvelles ou à venir, dont auront besoin les recruteurs pour travailler en symbiose avec ces technologies. "Dans le monde du recrutement, l’intelligence artificielle a fait naître de nouveaux postes : on parle désormais de psy designer, d'agent de diversités génétiques ou encore de conservateur de la mémoire personnelle", précise Florent Letourneur.

 

"En général ce sont tous des data scientistes. En d’être recruteurs, ces personnes vont devoir comprendre l’ensemble des informations remontées par les algorithmes. Le futur recruteur devra donc être en mesure de faire des études statistiques, du data mining ou encore du développement pour analyser les informations transmises par l’IA", conclut le dirigeant.

Copyright photo : Morgan McKinley France

Ajouter un commentaire
 
Pour laisser un commentaire,  
 Inscrivez vous 
Plus d'articles
Le Brexit : une opportunité pour l’industrie automobile française ?

A l’occasion du FEAL 2018, congrès sur l’industrie automobile du futur, la question du Brexit sur les activités industrielles britannique et européenne a été posée. Pour ieurs intervenants,

Rendez-vous en 2018

Votre newsletter quotidienne fait une pause hivernale. La rédaction du Journal de l'Automobile vous souhaite de joyeuses fêtes de fin d'année. Retrouvez-nous dès le 2 janvier 2018 !

Peugeot sur la piste des Genius

Une expérimentation a lieu dans le réseau français de Peugeot. Sur un modèle proche des Genius de BMW, la marque souhaite évaluer la pertinence de conseillers en amont du parcours d'achat.

Mitsubishi se positionne déjà dans l'Alliance Renault-Nissan

Depuis le Tokyo Motor Show, Mitsubishi a précisé les contours de son intégration dans l'Alliance, son apport s'articulant notamment autour de quatre axes. Trevor Man, COO de Mitsubishi Motors nous en dit .

PSA va lancer Distrigo sur le marché chinois

Après l'Europe et l'Amérique du Sud, la marque tricolore rassemblant l'ensemble de l'offre en pièces de rechange multimarques du groupe PSA fera son apparition en Chine d'ici la fin de l'année.

Exclusivité JA : AAA Data lance Predictive Solutions

AAA Data lance une offre prédictive d’achat sur le marché automobile français, afin d'aider les professionnels à identifier les potentiels acheteurs de véhicules à un horizon trois mois.

 
Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page