Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page
Nouveau contrôle technique : l’heure est au premier bilan

Le déferlement de contre-visites n'a pas eu lieu, selon le CNPA.

Nouveau contrôle technique : l’heure est au premier bilan

Trois semaines après l’entrée en vigueur de l’évolution du contrôle technique, le CNPA dresse un premier bilan de l’évolution des contre-visites. Et le constat se révèle moins sévère que prévu pour les automobilistes.

 

Les prévisions étaient effectivement alarmistes. A la veille de l’entrée en vigueur de la nouvelle réglementation durcissant le contrôle technique, le 20 mai dernier, de nombreux observateurs craignaient (contre 18 % en 2017). Il faut rappeler que le nombre de points de contrôle est passé de 124 à 132 avec l’ajout de de 150 défaillances supplémentaires. De quoi susciter quelques préoccupations chez les automobilistes…

 

Finalement, le scénario redouté ne s'est pas produit. Selon un bilan établi par le CNPA, s’appuyant sur les données de la Direction générale de l'énergie et du climat (DGEC), le taux de contre-visites moyen s’est aujourd’hui stabilisé à 22 %, dont 1,5 % pour défaillance critique.

 

"Ces chiffres sont donc très éloignés des prévisions alarmistes annoncées par certains avant l’évolution du contrôle technique. Des communications sur des taux de contre-visites atteignant 40 % ont contribué à alimenter la panique des automobilistes ; panique qui s’était traduite par un engorgement des centres et une fréquentation en hausse de 61 % sur le mois d’avril 2018", précise le CNPA dans un communiqué.

 

Un bilan biaisé par l'anticipation des automobilistes ?

 

Interrogés sur ce premier bilan, ieurs réseaux de contrôleurs techniques préfèrent se montrer prudents, jugeant qu'ils ne disposent pas du recul nécessaire pour mesurer l'impact réel de la nouvelle réglementation. C'est notamment le cas du groupe SGS (Sécuritest et Auto Sécurité) qui estime que la période précédant le changement réglementaire a été "historiquement anormale" avec 2 millions de véhicules supplémentaires dans ses centres par rapport à l'an dernier (environ +15 % de volume à périmètre constant). On peut légitimement supposer que ces véhicules étaient peut être les concernés par un risque de contre-visites…

 

"Le volume d’activité sur les deux premières semaines de juin est inférieur de 30 % à la même période en 2017, et l’âge moyen des véhicules est légèrement rajeuni. Et nous constatons des taux de contre-visites sensiblement différents d’une région à l’autre, ce qui ne permet pas de dégager une homogénéité sur la France", fait savoir le groupe. Autrement dit, la prudence est de mise chez SGS et il faudra probablement attendre quelques mois encore pour tirer un véritable premier bilan de ce nouveau contrôle technique.


Ajouter un commentaire
 
Pour laisser un commentaire,  
 Inscrivez vous 
Plus d'articles
Le Brexit : une opportunité pour l’industrie automobile française ?

A l’occasion du FEAL 2018, congrès sur l’industrie automobile du futur, la question du Brexit sur les activités industrielles britannique et européenne a été posée. Pour ieurs intervenants,

Rendez-vous en 2018

Votre newsletter quotidienne fait une pause hivernale. La rédaction du Journal de l'Automobile vous souhaite de joyeuses fêtes de fin d'année. Retrouvez-nous dès le 2 janvier 2018 !

Peugeot sur la piste des Genius

Une expérimentation a lieu dans le réseau français de Peugeot. Sur un modèle proche des Genius de BMW, la marque souhaite évaluer la pertinence de conseillers en amont du parcours d'achat.

Mitsubishi se positionne déjà dans l'Alliance Renault-Nissan

Depuis le Tokyo Motor Show, Mitsubishi a précisé les contours de son intégration dans l'Alliance, son apport s'articulant notamment autour de quatre axes. Trevor Man, COO de Mitsubishi Motors nous en dit .

PSA va lancer Distrigo sur le marché chinois

Après l'Europe et l'Amérique du Sud, la marque tricolore rassemblant l'ensemble de l'offre en pièces de rechange multimarques du groupe PSA fera son apparition en Chine d'ici la fin de l'année.

Exclusivité JA : AAA Data lance Predictive Solutions

AAA Data lance une offre prédictive d’achat sur le marché automobile français, afin d'aider les professionnels à identifier les potentiels acheteurs de véhicules à un horizon trois mois.

 
Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page