Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page
Mercedes investit 600 millions d'euros en Afrique du Sud

Cyril Ramaphosa, Président de l'Afrique du Sud, et Markus Schäfer, membre du conseil d'administration de Daimler, en charge de la production et de l'approvisionnement.

Mercedes investit 600 millions d'euros en Afrique du Sud

Le constructeur allemand, dont l'usine est installée depuis 1958 en Afrique du Sud, vient d'annoncer son expansion grâce à un investissement de 600 millions d'euros.

 

Mercedes et l'Afrique du Sud, c'est une histoire qui dure. En effet, des modèles y sont fabriqués depuis 1958, dans l'usine de East London, au sud-est du pays. Pour que l'histoire continue, Mercedes vient d'annoncer un investissement de 600 millions d'euros pour agrandir le site qui exporte dans 84 pays.  

 

La Classe C reste et restera le pilier de cette usine qui va voir sa superficie augmenter de 2/3. Le constructeur annonce un nouvel atelier de peinture, de ferrage, mais aussi une remise à plat de la ligne d'assemblage et de la logistique avec de nouveaux bâtiments. "Avec cet investissement de 600 millions d'euros, nous agrandissons considérablement notre usine et la préparons pour l'avenir", a déclaré Markus Schäfer, membre du conseil d'administration de Daimler, en charge de la production et de l'approvisionnement.

 

Le dirigeant a également souligné que la marque consolidait ainsi la position de Mercedes-Benz South Africa. De quoi produire davantage que les 110 000 Classe C actuelles bien que Mercedes n'ait pas indiqué la capacité annuelle future du site qui emploie aujourd'hui 3 300 personnes.

 

Le Président sud-africain Cyril Ramaphosa, qui a fait de la relance de l'économie l'une de ses priorités, s'est félicité de l'annonce de Mercedes Benz. "Ce n'est pas un petit investissement, mais un gros investissement. (...) c'est une preuve de confiance de Mercedes Benz, qui prouve par là même que l'Afrique du Sud est une destination favorable pour les investissements", a déclaré le président du pays. "Cet investissement va dépasser les murs de cette usine. Il devrait aider des commerçants noirs qui vont rejoindre la chaîne des fournisseurs" du constructeur.

 

Cette annonce arrive à point nommé pour le chef de l'Etat, qui s'est engagé à attirer 100 milliards de dollars d'investissements dans les cinq prochaines années dans la première puissance industrielle du continent. (avec AFP)

Ajouter un commentaire
 
Pour laisser un commentaire,  
 Inscrivez vous 
Plus d'articles
Loi Mobilités : un malus 2019 renforcé malgré le WLTP ?

Le projet de loi d’orientation des mobilités dévoilé le 20 juillet 2018 par Nicolas Hulot, le ministre de la Transition écologique et solidaire, propose la mise en place d’un barème du malus

PGA entre dans le groupe Bernard !

Avec le retrait du groupe Alcopa de toutes activités retail en Europe, PGA reprend les 40 % de participation du groupe belge et entre ainsi dans le capital de l'entité gérée par Jean-Patrice Bernard.

Paris et Renault officialisent leur union

Comme attendu, la Ville de Paris et le constructeur tricolore ont posé les bases de l'après Autolib. D'ici septembre, Renault déploiera dans la capitale une nouvelle offre de mobilité combinant un service

Rendez-vous en 2018

Votre newsletter quotidienne fait une pause hivernale. La rédaction du Journal de l'Automobile vous souhaite de joyeuses fêtes de fin d'année. Retrouvez-nous dès le 2 janvier 2018 !

Peugeot sur la piste des Genius

Une expérimentation a lieu dans le réseau français de Peugeot. Sur un modèle proche des Genius de BMW, la marque souhaite évaluer la pertinence de conseillers en amont du parcours d'achat.

Mitsubishi se positionne déjà dans l'Alliance Renault-Nissan

Depuis le Tokyo Motor Show, Mitsubishi a précisé les contours de son intégration dans l'Alliance, son apport s'articulant notamment autour de quatre axes. Trevor Man, COO de Mitsubishi Motors nous en dit .

 
Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page