Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page
Le diesel plombe le marché britannique en juin 2018

Depuis le 1er janvier, le marché britannique accuse une perte de 6,3 %.

Le diesel plombe le marché britannique en juin 2018

Les ventes de véhicules neufs ont reculé de 3,5 % en juin 2018 au Royaume-Uni. La forte hausse de la demande pour les modèles essence et électriques n'a pas réussi à compenser le déclin du diesel.

 

En juin, 234 945 voitures neuves ont été vendues sur le marché britannique, a expliqué l'Association des constructeurs et des vendeurs automobiles (SMMT) dans un communiqué. Les ventes depuis le début de l'année sont aussi en baisse, de l'ordre de 6,3 % par rapport aux six premiers mois de 2017. Cette baisse s'explique par la difficulté des constructeurs à vendre des véhicules diesel, notamment après le scandale des moteurs truqués de Volkswagen, ainsi que du fait des incertitudes sur l'autorisation à long terme de ce type de motorisation au Royaume-Uni.

 

Electriques et hybrides s'octroient 6,6 % de PDM

 

La chute des ventes de véhicules diesel en juin a atteint 28,2 %, tandis que les ventes de voitures essence sont montées de 12,3 %. Les ventes d'automobiles à essence ont représenté près du double de celles des voitures diesel. Les ventes de véhicules hybrides et électriques sont montées en flèche, de 45 %, plaçant leur part de marchés à un nouveau pic de 6,6 %. Celle des véhicules neufs à essence a atteint 61,7 % alors que les voitures diesel ne représentent que 31,7 % du marché.

 

"Malgré six premiers mois chahutés pour le marché des voitures neuves, il est encourageant de voir continuellement monter les ventes de véhicules à carburant alternatif", a déclaré Mike Hawes, directeur général de la SMMT. "Cependant, et étant donné que ces véhicules ne représentent qu'une vente sur vingt de voitures neuves, ils n'ont pas encore assez d'impact pour réduire les émissions que les voitures essence et diesel continuent de produire", a-t-il noté.

 

Les petites flottes se portent bien

 

En juin, les ventes étaient soutenues par les entreprises avec moins de 25 véhicules dans leur flotte, avec une augmentation de 11,3 % des demandes. Les ventes aux particuliers ont très légèrement baissé de 0,6 % tandis que les entreprises avec de grosses flottes ont réduit leurs achats de 6,4 %. La baisse des ventes des voitures diesel s'explique aussi par le fait que le gouvernement britannique a déclaré vouloir interdire les voitures diesel et à essence d'ici 2040.

 

En du déclin des voitures diesel, l'industrie automobile britannique fait face à des craintes sur les conditions du Brexit. La sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne est bien programmée pour fin mars 2019, mais les conditions qui l'entourent font encore l'objet d'âpres négociations entre Londres et Bruxelles, et suscitent des dissensions au sein du pouvoir britannique conservateur. Pour y remédier, la Première ministre Theresa May et ses ministres se réuniront vendredi pour s'accorder sur les propositions qui seront faites à l'Union européenne. (AFP)

Ajouter un commentaire
 
Pour laisser un commentaire,  
 Inscrivez vous 
Plus d'articles
Loi Mobilités : un malus 2019 renforcé malgré le WLTP ?

Le projet de loi d’orientation des mobilités dévoilé le 20 juillet 2018 par Nicolas Hulot, le ministre de la Transition écologique et solidaire, propose la mise en place d’un barème du malus

PGA entre dans le groupe Bernard !

Avec le retrait du groupe Alcopa de toutes activités retail en Europe, PGA reprend les 40 % de participation du groupe belge et entre ainsi dans le capital de l'entité gérée par Jean-Patrice Bernard.

Paris et Renault officialisent leur union

Comme attendu, la Ville de Paris et le constructeur tricolore ont posé les bases de l'après Autolib. D'ici septembre, Renault déploiera dans la capitale une nouvelle offre de mobilité combinant un service

Rendez-vous en 2018

Votre newsletter quotidienne fait une pause hivernale. La rédaction du Journal de l'Automobile vous souhaite de joyeuses fêtes de fin d'année. Retrouvez-nous dès le 2 janvier 2018 !

Peugeot sur la piste des Genius

Une expérimentation a lieu dans le réseau français de Peugeot. Sur un modèle proche des Genius de BMW, la marque souhaite évaluer la pertinence de conseillers en amont du parcours d'achat.

Mitsubishi se positionne déjà dans l'Alliance Renault-Nissan

Depuis le Tokyo Motor Show, Mitsubishi a précisé les contours de son intégration dans l'Alliance, son apport s'articulant notamment autour de quatre axes. Trevor Man, COO de Mitsubishi Motors nous en dit .

 
Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page