Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page
72 % des grandes entreprises prévoient un impact des normes WLTP

72 % des grandes entreprises prévoient un impact des normes WLTP

L'Observatoire du Véhicule d'Entreprise (OVE) a réalisé une enquête auprès d'un panel de 3 700 entreprises ayant au moins un véhicule en parc. Les nouvelles normes WLTP toucheront la moitié d'entre elles et 72 % des grandes entreprises.

 

La nouvelle édition du baromètre Flottes de l'OVE (Observatoire du Véhicule d'Entreprise) ne pouvait laisser passer la question d'actualité sur les nouvelles normes d'homologation des véhicules, WLTP.  A la question "Cette nouvelle norme sur la consommation de carburant et les émissions de CO aura-t-elle un impact sur votre flotte ?", les gestionnaires interrogés par CSA Research (3 718 en Europe et 303 en France), ont répondu "oui" sans ambiguïté à 47 %.

 

L'anticipation de l'impact est même croissant selon la taille de l'entreprise : 32 % pour les responsables de petit parc et jusqu'à 72 % pour les responsables de flotte dans les très grandes entreprises. D'ailleurs, un tiers des gestionnaires de cette dernière catégorie pensent que l'impact est déjà présent.

 

 

 

L'enquête, réalisée du 15 janvier au 6 février 2018, aurait sans doute permis d'observer des pourcentages supérieurs, si les gestionnaires avaient été interrogés à la fin de ce premier semestre.

 

Le CO2 en tête des préoccupations

 

Si le secteur automobile garde en tête les émissions de NOx depuis l'affaire du Dieselgate, c'est bien le CO2 qui reste, en priorité, pris en compte dans les Car Policy pour les gestionnaires de flotte, fiscalité française oblige.

 

Ainsi, le CO2 est considéré pour 52 % des entreprises (88 % pour les grandes entreprises), alors que les particules fines arrivent en deuxième position (44 % au total mais 39 % des grandes entreprises). Les NOx ne sont pris en compte que par 24 % des gestionnaires (32 % pour les grandes entreprises).

 

Plus étonnant : 44 % des entreprises ne prennent en compte aucune des émissions polluantes !

 

Les énergies alternatives en devenir dans les flottes

 

Mais les gestionnaires ont pourtant de bonnes intentions : si 19 % d'entre eux seulement ont déjà mis en place une énergie alternative dans la flotte de leur entreprise, ils sont 41 % à vouloir le faire. L'hybride (rechargeable ou non) arrive en tête dans le choix (52 %). L'électrique est choisie à 26 % quand le GNV ne séduit que 2 % des entreprises interrogées.

 

Enfin, le baromètre a étudié l'utilisation des mobilités alternatives. 45 % des entreprises en ont déjà instauré que soit des offres d'autopartage (24 %) ou de covoiturage (22 %). Pour autant, seules 16 % de ces entreprises sont prêtes à abandonner tout ou partie de leur parc pour ces solutions de mobilité.

 

Quelques chiffres clés :

* 38 % des entreprises financent leur parc en LLD

* 35 % ont l'intention de développer la LLD

* 14 % seulement ont mis en place des solutions de télématique

* La durée de détention atteint 4,9 ans en moyenne

Ajouter un commentaire
 
Pour laisser un commentaire,  
 Inscrivez vous 
Plus d'articles
Loi Mobilités : un malus 2019 renforcé malgré le WLTP ?

Le projet de loi d’orientation des mobilités dévoilé le 20 juillet 2018 par Nicolas Hulot, le ministre de la Transition écologique et solidaire, propose la mise en place d’un barème du malus

PGA entre dans le groupe Bernard !

Avec le retrait du groupe Alcopa de toutes activités retail en Europe, PGA reprend les 40 % de participation du groupe belge et entre ainsi dans le capital de l'entité gérée par Jean-Patrice Bernard.

Paris et Renault officialisent leur union

Comme attendu, la Ville de Paris et le constructeur tricolore ont posé les bases de l'après Autolib. D'ici septembre, Renault déploiera dans la capitale une nouvelle offre de mobilité combinant un service

Rendez-vous en 2018

Votre newsletter quotidienne fait une pause hivernale. La rédaction du Journal de l'Automobile vous souhaite de joyeuses fêtes de fin d'année. Retrouvez-nous dès le 2 janvier 2018 !

Peugeot sur la piste des Genius

Une expérimentation a lieu dans le réseau français de Peugeot. Sur un modèle proche des Genius de BMW, la marque souhaite évaluer la pertinence de conseillers en amont du parcours d'achat.

Mitsubishi se positionne déjà dans l'Alliance Renault-Nissan

Depuis le Tokyo Motor Show, Mitsubishi a précisé les contours de son intégration dans l'Alliance, son apport s'articulant notamment autour de quatre axes. Trevor Man, COO de Mitsubishi Motors nous en dit .

 
Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page