Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page
Tesla aura son usine chinoise

Tesla aura son usine chinoise

Tesla a conclu un accord préliminaire avec le gouvernement de Shanghai afin d'ériger une usine en Chine. Elle complétera les efforts du site d'assemblage américain, contribuant au plan de développement international voulu par Elon Musk, le président de Tesla.

 

Nouveau pied-de-nez à la politique de Donald Trump. Après les annonces de Harley Davidson de délocaliser une partie de sa production, Tesla vient de faire un pas de géant vers l'établissement d'une usine de l'autre côté du Pacifique, mettant à mal le discours du président des Etats-Unis. Elon Musk vient, en effet, selon Bloomberg, de signer un accord préliminaire avec le gouvernement de Shanghai qui doit l'amener à s'installer dans l'empire du Milieu, a-t-on appris ce 10 juillet 2018. Cette usine s'ajoutera au site américain et matérialisera les ambitions de développement à l'étranger du patron de Tesla.

 

D'après les premières informations, la capacité prévue par Tesla est de 500 000 véhicules électriques par an, a indiqué le gouvernement de Shanghai dans un communiqué. Le constructeur américain cherche ainsi à étendre sa capacité et à atteindre efficacement les marchés mondiaux, puisque la seule usine d'assemblage de voitures de Tesla se trouve à Fremont, en Californie, avec une usine de batteries géante dans le Nevada voisin.

 

17 % du CA 2017

 

Cet investissement intervient dans un contexte de croissance de Tesla en Chine, le premier marché mondial pour les véhicules électriques. Les données de LMC Automotive rapportent que la marque californienne y a écoulé 14 779 unités, l'an passé, lui permettant de revendiquer 3 % de part de marché et la 10e place sur le segment des VE. Un volant d'activité qui a généré 17 % du chiffre d'affaires de Tesla, l'an passé.

 

La politique commerciale menée par les Etats-Unis n'est pas étrangère à la décision qui a certainement été accélérée. La semaine dernière, en réponse aux tarifs imposés par les Etats-Unis, la Chine a augmenté les droits d'importation sur les voitures fabriquées aux Etats-Unis à 40%. Une usine en Chine réduit également les coûts d'expédition et rend potentiellement les composants d'approvisionnement économiques.

 

Pour mémoire, avant cela, Tesla avait annoncé qu'il prévoyait de finaliser la construction d'une usine en Europe à la fin de 2018.

Ajouter un commentaire
 
Pour laisser un commentaire,  
 Inscrivez vous 
Plus d'articles
Loi Mobilités : un malus 2019 renforcé malgré le WLTP ?

Le projet de loi d’orientation des mobilités dévoilé le 20 juillet 2018 par Nicolas Hulot, le ministre de la Transition écologique et solidaire, propose la mise en place d’un barème du malus

PGA entre dans le groupe Bernard !

Avec le retrait du groupe Alcopa de toutes activités retail en Europe, PGA reprend les 40 % de participation du groupe belge et entre ainsi dans le capital de l'entité gérée par Jean-Patrice Bernard.

Paris et Renault officialisent leur union

Comme attendu, la Ville de Paris et le constructeur tricolore ont posé les bases de l'après Autolib. D'ici septembre, Renault déploiera dans la capitale une nouvelle offre de mobilité combinant un service

Rendez-vous en 2018

Votre newsletter quotidienne fait une pause hivernale. La rédaction du Journal de l'Automobile vous souhaite de joyeuses fêtes de fin d'année. Retrouvez-nous dès le 2 janvier 2018 !

Peugeot sur la piste des Genius

Une expérimentation a lieu dans le réseau français de Peugeot. Sur un modèle proche des Genius de BMW, la marque souhaite évaluer la pertinence de conseillers en amont du parcours d'achat.

Mitsubishi se positionne déjà dans l'Alliance Renault-Nissan

Depuis le Tokyo Motor Show, Mitsubishi a précisé les contours de son intégration dans l'Alliance, son apport s'articulant notamment autour de quatre axes. Trevor Man, COO de Mitsubishi Motors nous en dit .

 
Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page