Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page
Daimler impacté sur le deuxième trimestre

Les résultats de Daimler ont notamment été pénalisés par l'augmentation des droits de douane chinoise pour les modèles en provenance des Etats-Unis.

Daimler impacté sur le deuxième trimestre

Après un repli de 29 % de son bénéfice net part du groupe au deuxième trimestre 2018, Daimler s'attend, sur l'exercice complet, à afficher un bénéfice d'exploitation légèrement inférieur à celui de 2017.

 

Les ventes sont pourtant correctes avec 833 005 unités comptabilisées (+1 %), comme le chiffre d'affaires qui atteint 40,76 milliards d'euros (-1 %), mais pourtant Daimler affiche un bilan trimestriel peu flatteur. En effet, au cours du deuxième trimestre, le bénéfice net part du groupe a plongé de 29 %, à 1,73 milliard d'euros.

 

"Le deuxième trimestre a été marqué par une série de facteurs externes qui avaient un grand impact sur notre résultat", explique Bodo Uebber, directeur financier du constructeur. Parmi eux on retrouve des effets de change négatifs, des droits de douane élevés, ainsi que le paiement à l'Etat fédéral allemand de 418 millions d'euros dans le cadre d'un accord sur le système de péage autoroutier (TollCollect).

 

La branche VP du groupe a souffert des tarifs imposés par la Chine sur les importations de voitures fabriquées aux Etats-Unis, ainsi que de taux de change moins favorables, indique le groupe. Le bénéfice d'exploitation de cette activité VP a baissé de 20 %, à 1,90 milliard d'euros. Dans le même temps, les utilitaires ont enregistré une baisse de 56 % de leur bénéfice d'exploitation, sur fond d'investissements dans de nouvelles technologies et de rappels d'unités dans le cadre du scandale du diesel. Le ministère allemand des Transports avait ordonné en juin le rappel immédiat en Europe de 774 000 véhicules diesel Daimler, dont principalement des fourgons Vito équipés de logiciels capables de fausser les niveaux d'émissions.

 

Dans ce contexte, Daimler a confirmé les chiffres avancés en juin dernier quant à son bénéfice d'exploitation pour l'ensemble de l'exercice. Sous l'effet, notamment, du conflit commercial entre les Etats-Unis et la Chine, Daimler s'attend à un Ebit "légèrement inférieur" à celui de 2017. Rappelons que 2017 avait été une année record avec un bénéfice net de 10,9 milliards, en hausse de 24 %. (avec AFP)

Ajouter un commentaire
 
Pour laisser un commentaire,  
 Inscrivez vous 
Plus d'articles
Les Grands Prix de la Distribution Automobile se profilent

En novembre prochain, aux côtés des Concession et Groupe de l'Année, le Journal de l'Automobile élargira le périmètre de son événement dédié à la distribution. Les Grands Prix de la Distribution

PGA entre dans le groupe Bernard !

Avec le retrait du groupe Alcopa de toutes activités retail en Europe, PGA reprend les 40 % de participation du groupe belge et entre ainsi dans le capital de l'entité gérée par Jean-Patrice Bernard.

Paris et Renault officialisent leur union

Comme attendu, la Ville de Paris et le constructeur tricolore ont posé les bases de l'après Autolib. D'ici septembre, Renault déploiera dans la capitale une nouvelle offre de mobilité combinant un service

Rendez-vous en 2018

Votre newsletter quotidienne fait une pause hivernale. La rédaction du Journal de l'Automobile vous souhaite de joyeuses fêtes de fin d'année. Retrouvez-nous dès le 2 janvier 2018 !

Peugeot sur la piste des Genius

Une expérimentation a lieu dans le réseau français de Peugeot. Sur un modèle proche des Genius de BMW, la marque souhaite évaluer la pertinence de conseillers en amont du parcours d'achat.

Mitsubishi se positionne déjà dans l'Alliance Renault-Nissan

Depuis le Tokyo Motor Show, Mitsubishi a précisé les contours de son intégration dans l'Alliance, son apport s'articulant notamment autour de quatre axes. Trevor Man, COO de Mitsubishi Motors nous en dit .

 
Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page