Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page
Dégringolade du marché français du VP neuf : les dix points à retenir

Le marché français du VP neufs commence sa décrue avec des mois estivaux hors normes.

Dégringolade du marché français du VP neuf : les dix points à retenir

Le retour de bâton des excès estivaux ne s’est pas fait attendre : les immatriculations de véhicules particuliers neufs ont fortement chuté en septembre avec, comme marques les touchées, celles qui ont logiquement beaucoup immatriculé en juillet et août. Retour sur les dix points marquants avec les chiffres AAA Data.

 

  • 1.  12,83 % : le recul des immatriculations de véhicules particuliers neufs en France par rapport à la même période de l’année précédente. Ce qui correspond à 148 752 unités immatriculées.

 

  • 2.  -6,2 % : la baisse enregistrée par les marques françaises qui se sont octroyées une part de marché de 61,83 % contre 58,65 % à la même période de l’année précédente.

 

  • 3.  -17,9 % : la chute des marques étrangères en septembre sur le marché français. Le tout, pour une pénétration d’un peu de 38 %.

 

  • 4.  36,45 % : la croissance de Hyundai, la meilleure performance enregistrée parmi les marques ayant vendu de 500 véhicules sur ce mois. Le Coréen, qui a écoulé 3 021 VP, soit 2,03 % de part de marché, est suivi de Volvo, notamment dynamisé par son XC 40, et qui a bénéficié d’une hausse de 29,23 %, à près de 1 600 unités. Toyota complète le Top 3 avec +11,72 % et 7 128 unités.

 

  • 5.  -76,59 % : la forte chute enregistrée, attribuée à Nissan, avec 1 458 unités écoulées. Le Top 3 des mauvaises performances est complété par Audi (-55,41 % et 2 444 VP), puis par Volkswagen (-34,41 % et 6 807 VP).

 

  • 6.  +2,57 % : la croissance du groupe PSA, soit 53 144 unités. Avec de bonnes performances pour Opel (+9,88 %, à 6 404 unités), et Citroën (+4,66 % et 15 751 VP), une stabilité pour Peugeot (0,70 % et 29 353 unités) et un recul pour DS Automobiles (-8,54 % et 1 636 unités).

 

  • 7.  -17,81 % : le recul du groupe Renault, soit 37 489 VP. Le groupe a été pénalisé par la contre-performance de la marque au losange (-23,50 % et 28 111 unités) que Dacia n’a pas pu compenser (+5,5 % et 9 353 VP).

 

  • 8.  36,24 % : la part du diesel dans les ventes de VP neufs, soit un recul de 33,3 %. L’essence a pesé pour 56,45 %, soit une hausse de 4,4 %. Les hybrides se sont octroyés 5,36 % de part de marché (+18,1 %), tandis que les électriques ont vu leurs ventes progresser de 10,2 %, à 1,8 % de part de marché.

 

  • 9. 51,6 % : la part du canal des particuliers en septembre, soit 76 763 unités. Les sociétés ont représenté 22,19 %, les ventes tactiques de 23,5 %.

 

  • 10.   37,9 % : la part des VP neufs financés par les formules de location (LLD / LCB/ LOA).

 

Retrouvez toutes les immatriculations VN, VO par marque et modèle en septembre 2018 ici

Ajouter un commentaire
 
Pour laisser un commentaire,  
 Inscrivez vous 
Plus d'articles
Paul-Henri Dubreuil :

Comme annoncé hier dans nos colonnes, le groupe Dubreuil récupère les sites de Chartres et Dreux, et signe ainsi son retour dans le réseau Citroën, marque avec laquelle il a créé la structure Claris

PGA entre dans le groupe Bernard !

Avec le retrait du groupe Alcopa de toutes activités retail en Europe, PGA reprend les 40 % de participation du groupe belge et entre ainsi dans le capital de l'entité gérée par Jean-Patrice Bernard.

Paris et Renault officialisent leur union

Comme attendu, la Ville de Paris et le constructeur tricolore ont posé les bases de l'après Autolib. D'ici septembre, Renault déploiera dans la capitale une nouvelle offre de mobilité combinant un service

Rendez-vous en 2018

Votre newsletter quotidienne fait une pause hivernale. La rédaction du Journal de l'Automobile vous souhaite de joyeuses fêtes de fin d'année. Retrouvez-nous dès le 2 janvier 2018 !

Peugeot sur la piste des Genius

Une expérimentation a lieu dans le réseau français de Peugeot. Sur un modèle proche des Genius de BMW, la marque souhaite évaluer la pertinence de conseillers en amont du parcours d'achat.

Mitsubishi se positionne déjà dans l'Alliance Renault-Nissan

Depuis le Tokyo Motor Show, Mitsubishi a précisé les contours de son intégration dans l'Alliance, son apport s'articulant notamment autour de quatre axes. Trevor Man, COO de Mitsubishi Motors nous en dit .

 
Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page