Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page
L'Elysée confie à Patrick Pelata une mission sur les véhicules autonomes

Patrick Pelata a été chargé d'une mission sur les nouvelles mobilités et les véhicules électriques et autonomes par le Président Emmanuel Macron.

L'Elysée confie à Patrick Pelata une mission sur les véhicules autonomes

Alors que la loi Pacte instaure un cadre législatif pour l'expérimentation des véhicules autonomes, Emmanuel Macron a confié à Patrick Pelata une mission sur les nouvelles mobilités et les véhicules autonomes.

 

Au terme d'une visite du Mondial de l'Automobile, remarquée pour avoir bloqué une grande partie du Hall 1 du salon, le président de la République Emmanuel Macron a chargé Patrick Pelata, ex-dirigeant de Renault mais aussi de l'entité automobile de Salesforces, de réaliser une mission sur les nouvelles mobilités et les véhicules électriques et autonomes. Xavier Mosquet, spécialiste de l'industrie automobile et ancien conseiller de l'administration Obama, sera aux côtés de Patrick Pelata pour cette mission.

 

Ce rapport devra "tracer un plan à long terme pour la filière de la voiture autonome et des nouvelles mobilités, dans un contexte général de réindustrialisation et dans le but de développer la valeur ajoutée de la filière automobile en France", a ajouté la présidence.

 

Le rapport sera rendu en février à l'occasion d'une réunion exceptionnelle de l'Organisation internationale des constructeurs automobiles (OICA) à Paris, afin de le présenter aux responsables du secteur automobile.

 

Lors de cette visite au Mondial, Emmanuel Macron a annoncé souhaiter que la France soit leader dans la transformation de la mobilité. Cette annonce intervient alors que l'article 43 de la loi Pacte a été adopté par l'Assemblée nationale le 3 octobre 2018.

 

Cet article prévoit que la "circulation sur la voie publique à des fins expérimentales de véhicules à délégation partielle ou totale de conduite est autorisée à condition que le système de délégation de conduite puisse être à tout moment neutralisé ou désactivé par le conducteur. En l’absence de conducteur à bord, le demandeur fournit les éléments de nature à attester qu’un conducteur situé à l’extérieur du véhicule sera prêt à tout moment à prendre le contrôle du véhicule et sera en mesure de le faire".

Ajouter un commentaire
 
Pour laisser un commentaire,  
 Inscrivez vous 
Plus d'articles
Paul-Henri Dubreuil :

Comme annoncé hier dans nos colonnes, le groupe Dubreuil récupère les sites de Chartres et Dreux, et signe ainsi son retour dans le réseau Citroën, marque avec laquelle il a créé la structure Claris

PGA entre dans le groupe Bernard !

Avec le retrait du groupe Alcopa de toutes activités retail en Europe, PGA reprend les 40 % de participation du groupe belge et entre ainsi dans le capital de l'entité gérée par Jean-Patrice Bernard.

Paris et Renault officialisent leur union

Comme attendu, la Ville de Paris et le constructeur tricolore ont posé les bases de l'après Autolib. D'ici septembre, Renault déploiera dans la capitale une nouvelle offre de mobilité combinant un service

Rendez-vous en 2018

Votre newsletter quotidienne fait une pause hivernale. La rédaction du Journal de l'Automobile vous souhaite de joyeuses fêtes de fin d'année. Retrouvez-nous dès le 2 janvier 2018 !

Peugeot sur la piste des Genius

Une expérimentation a lieu dans le réseau français de Peugeot. Sur un modèle proche des Genius de BMW, la marque souhaite évaluer la pertinence de conseillers en amont du parcours d'achat.

Mitsubishi se positionne déjà dans l'Alliance Renault-Nissan

Depuis le Tokyo Motor Show, Mitsubishi a précisé les contours de son intégration dans l'Alliance, son apport s'articulant notamment autour de quatre axes. Trevor Man, COO de Mitsubishi Motors nous en dit .

 
Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page