Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page
François de Rugy favorable à une prime pour les hybrides rechargeables

François de Rugy, ministre de la Transition écologique, a affirmé être favorable à une prime comprise entre 1 000 et 2 000 euros pour l'achat d'un véhicule hybride rechargeable.

François de Rugy favorable à une prime pour les hybrides rechargeables

Le ministre de la Transition écologique, François de Rugy, s'est déclaré favorable à une prime comprise entre 1 000 et 2 000 euros pour l'achat d'un véhicule hybride rechargeable.

 

Interrogé lors du Grand Jury RTL - Le Figaro - LCI, dimanche 7 octobre 2018, le ministre de la Transition écologique François de Rugy a affirmé être favorable à une prime comprise entre 1 000 et 2 000 euros pour l'achat d'un véhicule hybride rechargeable.

 

"Nous allons en discuter avec le gouvernement et les constructeurs, mais il faut qu'il y ait une subvention à l'achat pour l'hybride rechargeable", a-t-il déclaré.

 

La prime pour l'achat d'un véhicule hybride, qui s'élevait à 1 000 euros, avait été supprimée au début de l'année 2018. Ne restait depuis que celle pour l'achat d'un véhicule électrique, qui s'élève à 6 000 euros et qui doit être reconduite dans le cadre du projet de loi de financement de la Sécurité sociale, présentée ce lundi 8 octobre en conseil des Ministres. 

 

Les véhicules hybrides classiques ne seraient en revanche pas concernés par ce coup de pouce. "On vise zéro utilisation d'énergie fossile, c'est-à-dire essence, zéro diesel dans les transports à l'horizon 2050. Et si nous pouvons le faire vite, nous le ferons", a ajouté le ministre de la Transition écologique.

 

Position ferme pour les normes d'émissions de CO2

 

François de Rugy a également précisé que la France voterait lors du conseil des Ministres européens pour une réduction de 40 % des émissions de CO2 en 2030. Une décision qui rejoint la position du Parlement européen, qui s'est prononcé le 3 octobre 2018 pour ce même niveau de réduction. Les Allemands, de leur côté, doivent se positionner sur une baisse de 30 % tandis que les constructeurs militent pour 20 %.

 

Lire également : Le gouvernement confirme le renforcement du malus pour 2019

Ajouter un commentaire
 
Pour laisser un commentaire,  
 Inscrivez vous 
Plus d'articles
Paul-Henri Dubreuil :

Comme annoncé hier dans nos colonnes, le groupe Dubreuil récupère les sites de Chartres et Dreux, et signe ainsi son retour dans le réseau Citroën, marque avec laquelle il a créé la structure Claris

PGA entre dans le groupe Bernard !

Avec le retrait du groupe Alcopa de toutes activités retail en Europe, PGA reprend les 40 % de participation du groupe belge et entre ainsi dans le capital de l'entité gérée par Jean-Patrice Bernard.

Paris et Renault officialisent leur union

Comme attendu, la Ville de Paris et le constructeur tricolore ont posé les bases de l'après Autolib. D'ici septembre, Renault déploiera dans la capitale une nouvelle offre de mobilité combinant un service

Rendez-vous en 2018

Votre newsletter quotidienne fait une pause hivernale. La rédaction du Journal de l'Automobile vous souhaite de joyeuses fêtes de fin d'année. Retrouvez-nous dès le 2 janvier 2018 !

Peugeot sur la piste des Genius

Une expérimentation a lieu dans le réseau français de Peugeot. Sur un modèle proche des Genius de BMW, la marque souhaite évaluer la pertinence de conseillers en amont du parcours d'achat.

Mitsubishi se positionne déjà dans l'Alliance Renault-Nissan

Depuis le Tokyo Motor Show, Mitsubishi a précisé les contours de son intégration dans l'Alliance, son apport s'articulant notamment autour de quatre axes. Trevor Man, COO de Mitsubishi Motors nous en dit .

 
Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page