Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page
Le CNPA se positionne en faveur d'une rénovation du parc roulant

Les professionnels de l'automobile se disent satisfaits des efforts qui pourraient être consentis sur le renouvellement du parc automobile.

Le CNPA se positionne en faveur d'une rénovation du parc roulant

Les professionnels des services de l'automobile se réjouissent de l'annonce d'Emmanuel Macron qui appelle à une rénovation du parc automobile roulant.

 

Agir sur le parc roulant fait partie des décisions attendues depuis très longtemps par les professionnels de l'automobile. Ainsi, l'annonce faite par le président de la République, Emmanuel Macron, lors de sa visite sur le Mondial de l'Auto semble réjouir les professionnels de l'automobile qui y voient des signaux très positifs.

 

Depuis ieurs années déjà, le CNPA prône une action sur le renouvellement du parc automobile. Le syndicat explique dans un communiqué que "l'effort collectif doit se polariser sur deux types de véhicules : les VUL tout d'abord, qui rejettent près de 40 % des émissions de NOx et de particules fines en milieu urbain, et les véhicules particuliers de normes Euro 1 à 4, qui ne représenteront que 10 % du parc à l'horizon 2030, mais émettront de 40 % de NOx et de 70 % des particules fines".

 

Reste à connaître comment cette mesure de "renouvellement du parc" pourrait être mise en œuvre. Le président de la République a notamment parlé "d'efforts que devraient faire les constructeurs", voire même de contrepartie pour voter au Conseil des ministres européen une baisse moins stricte des émissions de CO2 à horizon 2030. 

 

Mais, du côté des constructeurs, l'heure est également à l'optimisme. "C'est une vision très élyséenne du dialogue, mais nous devons reconnaître que nous sommes dans la négociation et sans doute pourrait-il y avoir également une aide de l'Etat", affirme ce représentant d'une marque automobile.

 

Ainsi, l'annonce du ministre de la Transition écologique, François de Rugy, irait dans ce sens : inclure les hybrides rechargeables dans le bonus ferait partie de la négociation. 

 

"La stratégie du véhicule électrifié commence à payer", indique ce constructeur. "Nous sentons qu'un compromis pourrait intervenir avant le vote. En tout cas, le discours est assez positif."

Ajouter un commentaire
 
Pour laisser un commentaire,  
 Inscrivez vous 
Plus d'articles
Paul-Henri Dubreuil :

Comme annoncé hier dans nos colonnes, le groupe Dubreuil récupère les sites de Chartres et Dreux, et signe ainsi son retour dans le réseau Citroën, marque avec laquelle il a créé la structure Claris

PGA entre dans le groupe Bernard !

Avec le retrait du groupe Alcopa de toutes activités retail en Europe, PGA reprend les 40 % de participation du groupe belge et entre ainsi dans le capital de l'entité gérée par Jean-Patrice Bernard.

Paris et Renault officialisent leur union

Comme attendu, la Ville de Paris et le constructeur tricolore ont posé les bases de l'après Autolib. D'ici septembre, Renault déploiera dans la capitale une nouvelle offre de mobilité combinant un service

Rendez-vous en 2018

Votre newsletter quotidienne fait une pause hivernale. La rédaction du Journal de l'Automobile vous souhaite de joyeuses fêtes de fin d'année. Retrouvez-nous dès le 2 janvier 2018 !

Peugeot sur la piste des Genius

Une expérimentation a lieu dans le réseau français de Peugeot. Sur un modèle proche des Genius de BMW, la marque souhaite évaluer la pertinence de conseillers en amont du parcours d'achat.

Mitsubishi se positionne déjà dans l'Alliance Renault-Nissan

Depuis le Tokyo Motor Show, Mitsubishi a précisé les contours de son intégration dans l'Alliance, son apport s'articulant notamment autour de quatre axes. Trevor Man, COO de Mitsubishi Motors nous en dit .

 
Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page