Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page
Le retour du moteur rotatif chez Mazda

Le Kai Concept, dévoilé en 2017 au salon de Tokyo, préfigure la nouvelle Mazda3 dont le gabarit serait proche du modèle électrique qui utilisera le moteur rotatif.

Le retour du moteur rotatif chez Mazda

Longtemps associé à des coupés sportifs et même à la compétition, le moteur rotatif de Mazda va réapparaître en 2020, mais au service de l'électromobilité.

 

En attendant l'arrivée du nouveau moteur essence SkyActiv-X qui devrait être inauguré pour la nouvelle Mazda3 en 2019, le constructeur nippon poursuit le travail pour toujours d'efficience. Dans ce cadre, il vient d'annoncer le retour du moteur rotatif. Mais, contrairement au passé, ce bloc étoilé dédié à la performance ne servira pas à la propulsion de la voiture, mais jouera le rôle d'un prolongateur d'autonomie pour l'un des véhicules électriques de la marque.

 

Mazda devrait lancer deux véhicules électriques en 2020, l'un ne comptant que sur sa batterie et l'autre cachant donc un moteur rotatif en guise de prolongateur d'autonomie. Le prolongateur d'autonomie n'est pas une nouveauté en soi car BMW utilise un bicylindre 647 cm3 de scooter pour son i3, Opel avait utilisé un 1.4 pour la première Ampera et Ford va utiliser un 1.0 EcoBoost pour certains modèles. Mais quelle que soit la façon dont il est utilisé, un moteur rotatif demeure atypique et suscite la curiosité. En revanche, pour l'heure, nous ne savons pas si Toyota, avec qui Mazda a signé un accord en 2017 sur les technologies électriques, fera aussi ce choix pour certains de ses modèles électriques.

 

Dans tous les cas, ces modèles Mazda, et d'autres comme un hybride rechargeable annoncé pour 2021, aideront le constructeur à atteindre ses objectifs environnementaux. Rappelons qu'il s'est engagé à réduire, dans son plan "Sustainable Zoom-Zoom 2030", ses émissions moyennes de CO2 "du puits à la roue" de 50 % d'ici 2030, par rapport au niveau de 2010, et de 90 % d'ici 2050.

Ajouter un commentaire
 
Pour laisser un commentaire,  
 Inscrivez vous 
Plus d'articles
Paul-Henri Dubreuil :

Comme annoncé hier dans nos colonnes, le groupe Dubreuil récupère les sites de Chartres et Dreux, et signe ainsi son retour dans le réseau Citroën, marque avec laquelle il a créé la structure Claris

PGA entre dans le groupe Bernard !

Avec le retrait du groupe Alcopa de toutes activités retail en Europe, PGA reprend les 40 % de participation du groupe belge et entre ainsi dans le capital de l'entité gérée par Jean-Patrice Bernard.

Paris et Renault officialisent leur union

Comme attendu, la Ville de Paris et le constructeur tricolore ont posé les bases de l'après Autolib. D'ici septembre, Renault déploiera dans la capitale une nouvelle offre de mobilité combinant un service

Rendez-vous en 2018

Votre newsletter quotidienne fait une pause hivernale. La rédaction du Journal de l'Automobile vous souhaite de joyeuses fêtes de fin d'année. Retrouvez-nous dès le 2 janvier 2018 !

Peugeot sur la piste des Genius

Une expérimentation a lieu dans le réseau français de Peugeot. Sur un modèle proche des Genius de BMW, la marque souhaite évaluer la pertinence de conseillers en amont du parcours d'achat.

Mitsubishi se positionne déjà dans l'Alliance Renault-Nissan

Depuis le Tokyo Motor Show, Mitsubishi a précisé les contours de son intégration dans l'Alliance, son apport s'articulant notamment autour de quatre axes. Trevor Man, COO de Mitsubishi Motors nous en dit .

 
Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page