Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page
L’Etat propose un site pour découvrir l’historique des VO

Le ministère de l'Intérieur lance son site Histovec pour mieux connaître l'historique des VO.

L’Etat propose un site pour découvrir l’historique des VO

Pour prévenir notamment le risque de remise à la route de véhicules hors d’usage, le ministère de l'Intérieur vient de mettre en service son site Histovec permettant de connaître certains éléments de l'historique d’un véhicule de seconde main.

 

Régulièrement, des faits relatant des VO destinés à la casse mais remis à la route font l’actualité… avec des conséquences parfois dramatiques. C’est pour éviter ce genre de drames que le ministère de l’Intérieur, dans le cadre d’un ensemble de mesures destinées à mieux protéger les acheteurs de VO, vient de mettre en ligne une version béta de son site baptisé Histovec. Le credo de ce dernier : permettre à tout propriétaire de véhicules d’occasion, professionnel ou particulier, de générer un rapport sur l’historique de son VO avant la revente. Et donc, dans le cas de l’acheteur, d’avoir la possibilité de connaître cet historique avant de concrétiser son achat.

 

"Le but est de rassurer l’acheteur, mais aussi d'être contre la fraude lors de la revente de voiture d’occasion, et d'éviter les accidents mortels", note le ministère de l’Intérieur, qui rappelle que, en 2014, un conducteur de 19 ans trouvait la mort dans une voiture d’occasion gravement accidentée, réparée grossièrement et remise en circulation avec la complicité d’un expert véreux. Dans l'accident, le véhicule en question s'était coupé en deux.

 

Le site en version définitive prêt en fin d'année

 

Via ce site, le propriétaire rentre certaines informations inscrites sur la carte grise et l'historique des faits marquants enregistrés dans le SIV (système d'immatriculation des véhicules), utilisé par certains services comme les forces de l'ordre. Peuvent être ainsi connus, la date de mise en circulation, les changements de propriétaire, les sinistres à réparation contrôlée ou encore la situation administrative du véhicule (gage, opposition, vol). Cet historique des faits marquants peut être partagé par le vendeur à l’acheteur, tout comme l’acheteur peut accéder au rapport officiel hébergé sur le site de l’administration.

 

L’acquéreur peut également, à partir d’Histovec, envoyer un courriel type au vendeur afin de réclamer cet historique. Si le site, testé dans un premier temps avec des concessionnaires aguerris dans l’activité VO, n’est pour le moment disponible qu’en version bêta, sa version définitive devrait être prête pour la fin de l’année.

Ajouter un commentaire
 
Pour laisser un commentaire,  
 Inscrivez vous 
Plus d'articles
Les concessionnaires peinent toujours à récupérer l'argent des primes à la conversion

Le gouvernement traîne toujours des pieds pour rembourser les distributeurs de l'avance réalisée pour les primes à la conversion. Pourtant, fin septembre 2018, 85 millions d'euros avaient été débloqués.

Mercedes-Benz entame une grande transformation de son réseau de concessions

Mercedes-Benz met son réseau mondial sur la route de la digitalisation avec de nouveaux standards pour ses concessions. Como, un des importants distributeurs de la marque en France, a été l'un

Paris et Renault officialisent leur union

Comme attendu, la Ville de Paris et le constructeur tricolore ont posé les bases de l'après Autolib. D'ici septembre, Renault déploiera dans la capitale une nouvelle offre de mobilité combinant un service

Rendez-vous en 2018

Votre newsletter quotidienne fait une pause hivernale. La rédaction du Journal de l'Automobile vous souhaite de joyeuses fêtes de fin d'année. Retrouvez-nous dès le 2 janvier 2018 !

Peugeot sur la piste des Genius

Une expérimentation a lieu dans le réseau français de Peugeot. Sur un modèle proche des Genius de BMW, la marque souhaite évaluer la pertinence de conseillers en amont du parcours d'achat.

Mitsubishi se positionne déjà dans l'Alliance Renault-Nissan

Depuis le Tokyo Motor Show, Mitsubishi a précisé les contours de son intégration dans l'Alliance, son apport s'articulant notamment autour de quatre axes. Trevor Man, COO de Mitsubishi Motors nous en dit .

 
Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page