Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page
Le marché britannique recule toujours

La Ford Fiesta reste la meilleure vente du marché britannique avec 5 564 unités en octobre et 84 980 unités depuis le début de l'année.

Le marché britannique recule toujours

Après une chute de 20,5 % en septembre, les immatriculions du Royaume-Uni ont encore reculé de 2,9 % en octobre 2018, totalisant 153 999 véhicules contre 158 192 un an tôt.

 

En de l'approche du Brexit, le marché britannique a également été pénalisé par l'entrée en vigueur du cycle d'homologation WLTP et des nouvelles normes. En octobre 2018, les immatriculations ont reculé de 2,9 %, soit 153 999 unités, selon les chiffres du SMMT.

 

Dans ce contexte, les ventes de voitures diesel ont particulièrement souffert en octobre, baissant de 21,3 %, ce qui n'a pu être compensé par une progression de 7,1 % des ventes de voitures à essence et par un bond de 30,7 % des ventes de voitures électriques et hybrides. Au total, la baisse des ventes s'est fait sentir côté particuliers (-1 %) comme côté entreprises (-5,2 %). Le véhicule le vendu en octobre a été la Ford Fiesta, devant la Golf de Volkswagen, la Classe A de Mercedes et le Tiguan de Volkswagen.

 

"La confiance des consommateurs est fragile, ils restent prudents quant aux achats importants", a estimé Howard Archer, économiste chez EY Item Club. "Les entreprises peuvent également faire preuve de prudence dans leurs achats automobiles en raison des incertitudes liées à l'économie et au Brexit. Certaines d'entre elles peuvent choisir de repousser le remplacement de leurs véhicules jusqu'à ce que l'avenir s'éclaircisse", a-t-il ajouté.

 

Depuis le début de l'année 2018, les immatriculations ont reculé de 7,2 %, à 2,064 millions d'unités contre 2,224 un an tôt. Les tendances sont les mêmes qu'en octobre, avec les diesel en repli de 30,7 % pour ne représenter que 31,8 % de part de marché. L'essence s'adjuge 62,3 % du marché et les énergies alternatives (+21,8 % au cumul) grignotent du terrain avec 5,9 % de PDM.

 

Source : SMMT

 

Source : SMMT

Ajouter un commentaire
 
Pour laisser un commentaire,  
 Inscrivez vous 
Plus d'articles
Les concessionnaires peinent toujours à récupérer l'argent des primes à la conversion

Le gouvernement traîne toujours des pieds pour rembourser les distributeurs de l'avance réalisée pour les primes à la conversion. Pourtant, fin septembre 2018, 85 millions d'euros avaient été débloqués.

Mercedes-Benz entame une grande transformation de son réseau de concessions

Mercedes-Benz met son réseau mondial sur la route de la digitalisation avec de nouveaux standards pour ses concessions. Como, un des importants distributeurs de la marque en France, a été l'un

Paris et Renault officialisent leur union

Comme attendu, la Ville de Paris et le constructeur tricolore ont posé les bases de l'après Autolib. D'ici septembre, Renault déploiera dans la capitale une nouvelle offre de mobilité combinant un service

Rendez-vous en 2018

Votre newsletter quotidienne fait une pause hivernale. La rédaction du Journal de l'Automobile vous souhaite de joyeuses fêtes de fin d'année. Retrouvez-nous dès le 2 janvier 2018 !

Peugeot sur la piste des Genius

Une expérimentation a lieu dans le réseau français de Peugeot. Sur un modèle proche des Genius de BMW, la marque souhaite évaluer la pertinence de conseillers en amont du parcours d'achat.

Mitsubishi se positionne déjà dans l'Alliance Renault-Nissan

Depuis le Tokyo Motor Show, Mitsubishi a précisé les contours de son intégration dans l'Alliance, son apport s'articulant notamment autour de quatre axes. Trevor Man, COO de Mitsubishi Motors nous en dit .

 
Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page