Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page
Face au Brexit, Schaeffler réduit la voilure au Royaume-Uni

Schaeffler emploie environ 1 000 personnes au Royaume-Uni.

Face au Brexit, Schaeffler réduit la voilure au Royaume-Uni

Alors que de nombreuses incertitudes planent sur le marché britannique en raison du Brexit, Schaeffler annonce la fermeture, avant 2020, de deux sites de production en Angleterre et au Pays de Galles. L'équipementier va également revoir ses activités logistiques.

 

Après Michelin qui vient d'annoncer la fermeture d'une usine en Ecosse, c'est au tour de Schaeffler de se désengager industriellement du Royaume-Uni. L'équipementier allemand a annoncé la fermeture de deux usines outre-Manche, évoquant entre autres l'incertitude que fait planer le Brexit. Les sites de Plymouth (sud de l'Angleterre) et de Llanelli (Pays de Galles) devraient ainsi fermer leurs portes d'ici à deux ans, le groupe ne conservant que l’usine de Sheffield (Angleterre). Les activités supprimées vont être relocalisées "dans d'autres sites en dehors du pays".

 

Ce n’est pas tout : Schaeffler entend aussi restructurer son outil logistique avec le regroupement de ses deux entrepôts de Hereford et Sutton, en Angleterre. Selon les médias britanniques, ces manœuvres conduiront à la suppression d'environ 500 postes.

 

"L'incertitude entourant le Brexit est l'un des facteurs d'analyse du marché britannique. […] Le Brexit n'est pas le seul facteur derrière notre décision […] mais la nécessité de prévoir différents scénarios complexes s'est imposée", a justifié Schaeffler, précisant que seule 15 % de sa production au Royaume-Uni était destinée au marché local, le reste étant exporté vers l'Europe continentale.

Ajouter un commentaire
 
Pour laisser un commentaire,  
 Inscrivez vous 
Plus d'articles
Les concessionnaires peinent toujours à récupérer l'argent des primes à la conversion

Le gouvernement traîne toujours des pieds pour rembourser les distributeurs de l'avance réalisée pour les primes à la conversion. Pourtant, fin septembre 2018, 85 millions d'euros avaient été débloqués.

Mercedes-Benz entame une grande transformation de son réseau de concessions

Mercedes-Benz met son réseau mondial sur la route de la digitalisation avec de nouveaux standards pour ses concessions. Como, un des importants distributeurs de la marque en France, a été l'un

Paris et Renault officialisent leur union

Comme attendu, la Ville de Paris et le constructeur tricolore ont posé les bases de l'après Autolib. D'ici septembre, Renault déploiera dans la capitale une nouvelle offre de mobilité combinant un service

Rendez-vous en 2018

Votre newsletter quotidienne fait une pause hivernale. La rédaction du Journal de l'Automobile vous souhaite de joyeuses fêtes de fin d'année. Retrouvez-nous dès le 2 janvier 2018 !

Peugeot sur la piste des Genius

Une expérimentation a lieu dans le réseau français de Peugeot. Sur un modèle proche des Genius de BMW, la marque souhaite évaluer la pertinence de conseillers en amont du parcours d'achat.

Mitsubishi se positionne déjà dans l'Alliance Renault-Nissan

Depuis le Tokyo Motor Show, Mitsubishi a précisé les contours de son intégration dans l'Alliance, son apport s'articulant notamment autour de quatre axes. Trevor Man, COO de Mitsubishi Motors nous en dit .

 
Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page