Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page
Axodel racheté par Kuantic

Axodel racheté par Kuantic

Dans la grande discrétion, l'entité juridique Axodel a disparu du registre du commerce, au cours du mois de septembre 2018. En fait, il s'agit d'une opération planifiée de longue date et rondement menée par Kuantic, la maison mère.

 

Axodel n'existe sous sa forme juridique. Depuis le 25 septembre 2018, la société a été radiée du registre du commerce. En réalité, la chose était inscrite au programme de développement depuis mars 2017 et l'entrée au capital de Valeo, a expliqué au Journal de l'Automobile Samuel Vals, le directeur opérationnel de Kuantic. "Notre nouvelle actionnaire ne souhaitait pas poursuivre avec deux structures distinctes, mais liées par le capital", résume-t-il le choix stratégique.

 

Par souci de maîtrise des risques, les analystes financiers goûtent mal la lecture de bilans qui font état de transactions commerciales entre deux sociétés intimement liées. Axodel et Kuantic ont donc procédé à une transmission universelle de patrimoine (TUP), soit une dissolution sans liquidation, dont les effets sont assimilables à une fusion. Kuantic, en tant que maison mère, a ainsi repris tous les actifs. "L'ensemble du personnel a été transféré", assure Samuel Vals. Selon des sources proches du dossier, certains départs de cadres ont cependant été organisés au début de l'été 2018.  

 

Axodel n'a pas disparu pour autant. En France, le nom se transforme en marque, sous laquelle l'entreprise détenue en partie par Valeo commercialisera toujours des solutions en direct aux petites et moyennes flottes (dont AxoFleet), tandis que Kuantic se chargera encore des relations avec les grands comptes, dont les constructeurs. A l'étranger, à savoir en Espagne et au Portugal, Axodel demeurera une entité juridique. Mais cela pourrait rapidement évoluer, là encore dans une volonté de clarifier la situation vis-à-vis des clients et prospects.

Ajouter un commentaire
 
Pour laisser un commentaire,  
 Inscrivez vous 
Plus d'articles
Les concessionnaires peinent toujours à récupérer l'argent des primes à la conversion

Le gouvernement traîne toujours des pieds pour rembourser les distributeurs de l'avance réalisée pour les primes à la conversion. Pourtant, fin septembre 2018, 85 millions d'euros avaient été débloqués.

Mercedes-Benz entame une grande transformation de son réseau de concessions

Mercedes-Benz met son réseau mondial sur la route de la digitalisation avec de nouveaux standards pour ses concessions. Como, un des importants distributeurs de la marque en France, a été l'un

Paris et Renault officialisent leur union

Comme attendu, la Ville de Paris et le constructeur tricolore ont posé les bases de l'après Autolib. D'ici septembre, Renault déploiera dans la capitale une nouvelle offre de mobilité combinant un service

Rendez-vous en 2018

Votre newsletter quotidienne fait une pause hivernale. La rédaction du Journal de l'Automobile vous souhaite de joyeuses fêtes de fin d'année. Retrouvez-nous dès le 2 janvier 2018 !

Peugeot sur la piste des Genius

Une expérimentation a lieu dans le réseau français de Peugeot. Sur un modèle proche des Genius de BMW, la marque souhaite évaluer la pertinence de conseillers en amont du parcours d'achat.

Mitsubishi se positionne déjà dans l'Alliance Renault-Nissan

Depuis le Tokyo Motor Show, Mitsubishi a précisé les contours de son intégration dans l'Alliance, son apport s'articulant notamment autour de quatre axes. Trevor Man, COO de Mitsubishi Motors nous en dit .

 
Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page