Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page
Sixt entre au capital du système de recharge mobile Chargery

Sixt entre au capital du système de recharge mobile Chargery

Le loueur vient de rejoindre la liste des actionnaires de la start-up berlinoise qui propose de délivrer un service de recharge mobile pour les véhicules électriques. Les groupes BMW, Daimler, Volkswagen étaient déjà dans la boucle.

 

Les coursiers à vélo ne livreront pas que des plateaux repas. Ils livreront aussi des doses d'électricité pour les véhicules rechargeable. C'est en tout cas le pari que fait Sixt. Le loueur de véhicule vient de prendre des parts dans la jeune pousse berlinoise Chargery, a-t-on appris ce 27 novembre 2018. Une entrée remarquée, dont le montant n'a pas été communiqué, aux côtés des actuels actionnaires que compte la start-up, parmi lesquels on trouve BMW au travers de DriveNow, Daimler et Smart, Volkswagen VU et Skoda.  

 

Chargery a tout pour attirer ce profil de partenaires financiers puisque la start-up propose un service de recharge à la demande, assuré par des cyclistes qui tractent des stations sur roues. Autant de constructeurs et de loueurs investis dans des solutions de mobilité partagée qui doivent relever des challenges logistiques importants. Pour Sixt, Chargery représente une solution compatible avec le service de location de véhicules électriques, même si pour l'heure le service n'est disponible que dans la capitale allemande.

 

D'un point de vue matériel, Chargery dispose de stations de 3,7 kW. La start-up annonce des cycles de recharge de quatre heures trente environ. Un temps durant lequel les intervenants pourront opérer un nettoyage du véhicule. Fondée en 2017 par le trio de co-fondateurs Christian Lang, Philip Anders et Dr. Paul Stuke, la jeune pousse vise une expansion à d'autres villes allemandes, avant de commencer à regarder le reste de l'Europe.

Ajouter un commentaire
 
Pour laisser un commentaire,  
 Inscrivez vous 
Plus d'articles
Rétro auto 2018 : une année de nouvelles mobilités

L'année 2018 était pleine de promesses et elle les a tenues apportant de visibilité sur l'avenir du secteur. La France s'est positionnée en chef de fil en se rédigeant une feuille de route technologique

Mercedes-Benz entame une grande transformation de son réseau de concessions

Mercedes-Benz met son réseau mondial sur la route de la digitalisation avec de nouveaux standards pour ses concessions. Como, un des importants distributeurs de la marque en France, a été l'un

Paris et Renault officialisent leur union

Comme attendu, la Ville de Paris et le constructeur tricolore ont posé les bases de l'après Autolib. D'ici septembre, Renault déploiera dans la capitale une nouvelle offre de mobilité combinant un service

Rendez-vous en 2018

Votre newsletter quotidienne fait une pause hivernale. La rédaction du Journal de l'Automobile vous souhaite de joyeuses fêtes de fin d'année. Retrouvez-nous dès le 2 janvier 2018 !

Peugeot sur la piste des Genius

Une expérimentation a lieu dans le réseau français de Peugeot. Sur un modèle proche des Genius de BMW, la marque souhaite évaluer la pertinence de conseillers en amont du parcours d'achat.

Mitsubishi se positionne déjà dans l'Alliance Renault-Nissan

Depuis le Tokyo Motor Show, Mitsubishi a précisé les contours de son intégration dans l'Alliance, son apport s'articulant notamment autour de quatre axes. Trevor Man, COO de Mitsubishi Motors nous en dit .

 
Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page