Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page
Blue Valet lève des fonds pour internationaliser ses voituriers

Blue Valet lève des fonds pour internationaliser ses voituriers

La start-up spécialisée dans le service de voituriers dans les gares et les aéroports a annoncé une nouvelle levée de fonds de 6 millions d’euros. Une somme qui viendra soutenir la stratégie d’internationalisation.

 

Le stationnement n’en finit d’attiser les convoitises des investisseurs. Dernière preuve en date, la levée de fonds finalisée par Blue Valet. La start-up qui propose un service de voituriers dans les gares et les aéroports a annoncé, ce 5 décembre 2018, que son tour de table vient de lui rapporter la somme de 6 millions d’euros. Elle avait déjà collecté 2 millions d’euros il y a à peine dix-huit mois.  

 

Ce tour de table composé de fonds d’investissement doit aider l’entreprise à se développer à l’international, alors qu’elle a déployé des équipes en Belgique. Mais, surtout, Blue Valet entend accélérer sur la véritable clientèle de ce type de prestation, à savoir les voyageurs d’affaire. Hugo et Benoît Ricard, les fondateurs de Blue Valet, souhaitent affiner l’offre de service à destination des professionnels. Un chantier qu’ils lanceront en 2019 et qui se concrétisera par une évolution du socle technique.  

 

Pour mémoire, en trois ans de commercialisation, Blue Valet a totalisé 200 000 clients, selon les chiffres défendus par les dirigeants. Une clientèle à la fois de loisirs et d’affaires qui en moyenne, sur un voyage de trois jours, économise de 50 % sur le prix du stationnement. 

Ajouter un commentaire
 
Pour laisser un commentaire,  
 Inscrivez vous 
Plus d'articles
Rétro auto 2018 : une année de nouvelles mobilités

L'année 2018 était pleine de promesses et elle les a tenues apportant de visibilité sur l'avenir du secteur. La France s'est positionnée en chef de fil en se rédigeant une feuille de route technologique

Mercedes-Benz entame une grande transformation de son réseau de concessions

Mercedes-Benz met son réseau mondial sur la route de la digitalisation avec de nouveaux standards pour ses concessions. Como, un des importants distributeurs de la marque en France, a été l'un

Paris et Renault officialisent leur union

Comme attendu, la Ville de Paris et le constructeur tricolore ont posé les bases de l'après Autolib. D'ici septembre, Renault déploiera dans la capitale une nouvelle offre de mobilité combinant un service

Rendez-vous en 2018

Votre newsletter quotidienne fait une pause hivernale. La rédaction du Journal de l'Automobile vous souhaite de joyeuses fêtes de fin d'année. Retrouvez-nous dès le 2 janvier 2018 !

Peugeot sur la piste des Genius

Une expérimentation a lieu dans le réseau français de Peugeot. Sur un modèle proche des Genius de BMW, la marque souhaite évaluer la pertinence de conseillers en amont du parcours d'achat.

Mitsubishi se positionne déjà dans l'Alliance Renault-Nissan

Depuis le Tokyo Motor Show, Mitsubishi a précisé les contours de son intégration dans l'Alliance, son apport s'articulant notamment autour de quatre axes. Trevor Man, COO de Mitsubishi Motors nous en dit .

 
Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page