Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page
Fiev : départ de Jacques Mauge

Jacques Mauge a longtemps fait carrière dans les rangs de Faurecia avant de rejoindre la Fiev.

Fiev : départ de Jacques Mauge

Alors que le dirigeant avait été confirmé dans ses fonctions au printemps 2018, Jacques Mauge quitte la présidence de la fédération des équipementiers. Le dirigeant a choisi de faire valoir ses droits à la retraite, et donc de céder ses mandats.

 

Coup de tonnerre dans le Landerneau de l'après-vente tricolore. Arrivé à la tête de la Fédération des industries des équipements pour véhicules (Fiev) ainsi qu'à celle du Syndicat des fabricants d’équipements et de pièces pour automobiles (Sfepa) en 2015, puis , Jacques Mauge quittera la présidence de l'organisation en mars prochain. La nouvelle a été officialisée en conseil d'administration, puis annoncée aux équipes en début de semaine.

 

Si le poids nouveau de la Plateforme Automobile (PFA), , dont les prérogatives ont été élargies par son Conseil des présidents diminuant de facto le poids de certains de ses membres, dont la Fiev, constituait de prime abord une explication logique à ce départ, il semblerait qu'il en soit tout autre.

 

Son successeur sera connu en début d'année

 

Contactées par nos soins, les équipes de la Fiev n'ont pas donné suite à nos relances mais, selon nos informations, c'est une raison beaucoup pragmatique qui pousse le du J2R à quitter son poste. Détaché par Faurecia depuis 2015, le dirigeant a choisi de faire valoir ses droits à la retraite, et donc de quitter le groupe industriel tout en cédant ses mandats. Une assemblée générale extraordinaire se tiendra début 2019.

 

Charge à cette dernière de déterminer le nom de son futur président. Pour rappel, Jacques Mauge était jusqu'ici entouré d'un bureau composé de Patrick Thollin (EFI Automotive) et Bertrand Selmer (GKN Driveline SA), respectivement vice-président et trésorier, ainsi que de ieurs membres : Philippe Baudin (Schaeffler France), Valérie Caberlin (Valeo), Antoine Doyon (Faurecia), Christian Janson (Sedepa), Patrick Le Garrec (Plastic Omnium), Thierry Métais (ZF France), Pierre Rochefrette (R. Bosch France), et Bernard Streit (Delfingen Industry). La présidence d'honneur étant confiée à Claude Cham.

Ajouter un commentaire
 
Pour laisser un commentaire,  
 Inscrivez vous 
Plus d'articles
Après-vente 2025 : les réseaux constructeurs regagnent du terrain

Selon la dernière étude prospective sur l’après-vente automobile du cabinet TCG Conseil, les réseaux de marque reprendront des parts de marché d'ici à 2025. Une performance qu'ils doivent à une meilleure

Mercedes-Benz entame une grande transformation de son réseau de concessions

Mercedes-Benz met son réseau mondial sur la route de la digitalisation avec de nouveaux standards pour ses concessions. Como, un des importants distributeurs de la marque en France, a été l'un

Paris et Renault officialisent leur union

Comme attendu, la Ville de Paris et le constructeur tricolore ont posé les bases de l'après Autolib. D'ici septembre, Renault déploiera dans la capitale une nouvelle offre de mobilité combinant un service

Rendez-vous en 2018

Votre newsletter quotidienne fait une pause hivernale. La rédaction du Journal de l'Automobile vous souhaite de joyeuses fêtes de fin d'année. Retrouvez-nous dès le 2 janvier 2018 !

Peugeot sur la piste des Genius

Une expérimentation a lieu dans le réseau français de Peugeot. Sur un modèle proche des Genius de BMW, la marque souhaite évaluer la pertinence de conseillers en amont du parcours d'achat.

Mitsubishi se positionne déjà dans l'Alliance Renault-Nissan

Depuis le Tokyo Motor Show, Mitsubishi a précisé les contours de son intégration dans l'Alliance, son apport s'articulant notamment autour de quatre axes. Trevor Man, COO de Mitsubishi Motors nous en dit .

 
Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page