Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page
Seat Tarraco : troisième étage de la fusée

Le Seat Tarraco sera lancé en février 2019 sur le marché français.

Seat Tarraco : troisième étage de la fusée

Depuis 2016 et l’arrivée de l’Ateca, la marque Seat s’est métamorphosée et les ventes suivent. En février 2019, le Tarraco, disponible en 5 et 7 places, viendra compléter l’offre SUV de l’espagnol. De quoi entretenir la belle croissance de ces deux dernières années.

 

Il y a moins de 24 mois, Seat ne comptait aucun SUV dans sa gamme. Les choses ont bien changé puisque la marque espagnole va lancer, en février 2019, son troisième modèle du genre. En effet, après l’Ateca et l’Arona, voici le Tarraco, son SUV compact 7 places. De quoi couvrir la quasi-totalité de la demande SUV en Europe et généralement, 80 % du marché. Logiquement, les ventes de la marque se sont envolées avec une progression de 14,6 % en 2017 et de 13,6 % cette année, après dix mois d’activité (449 000 livraisons). En France, la trajectoire est encore meilleure avec 22 % de gagnés en 2017 et 26,3 % en 2018, avec 31 219 immatriculations. « Nous sommes la marque généraliste qui affiche la forte croissance sur le marché français depuis trois ans » se réjouit Sébastien Guigues, le directeur hexagonal de Seat. À cela, s’ajoutent des indicateurs financiers au diapason qui permettent à Seat d’envisager de nouveaux développements, comme en témoigne la création de la marque Cupra.

 

Viser les 3 000 unités

 

Les enjeux avec le Tarraco ne sont pas les mêmes qu’avec l’Ateca ou l’Arona, mais son écot demeure important, car Seat estime que le marché des SUV compacts 7 places va progresser de 40 % d’ici 2025, après avoir doublé ces cinq dernières années. L’espagnol n’annonce pas d’objectif de vente, mais IHS Markit a estimé que, dès 2019, la production du Tarraco, qui est située à Wolfsburg en Allemagne, pourrait atteindre 52 000 unités. L’Allemagne serait capable d’absorber 30 % de cette production selon les prévisions du spécialiste. À l’échelle du marché français, « le Tarraco devrait représenter environ la moitié du volume de l’Ateca » estime Sébastien Guigues. On peut donc tabler sur un volume proche de 3 000 unités en 2019, avant d’envisager en 2020 pour sa première année pleine de commercialisation.

 

L’Ateca avait totalisé 7 186 unités en 2017 et en affichait déjà 5 925 à fin octobre 2018. Plus généralement, le directeur français pointe l’effet positif de ces SUV sur le reste de la gamme : « Bien que le modèle Arona soit devenu la meilleure vente de Seat dans l’Hexagone, et cela dès son premier mois de lancement en octobre 2017, nos ventes progressent encore même si l’on retire les chiffres de l’Arona. » Mais revenons au Tarraco qui inaugure le nouveau langage stylistique de la marque pour les années à venir. Reposant sur la plateforme MQB/A à empattement long du groupe VW, le Tarraco sera disponible en 5 et 7 places (890 euros en option) et pourra offrir les derniers raffinements techniques et technologiques avec de nombreuses Adas, la suspension active DCC, une direction progressive, l’ensemble des feux à LED ou encore la digitalisation complète de l’instrumentation et un nouvel écran central.

 

L'hybridation en 2020

 

Même constat sous le capot avec le 1.5 TSI 150, le 2.0 TSI 190 et le 2.0 TDI décliné en 150 et 190 ch. Des blocs TDI qui devraient peser 70 % du mix en France. Les motorisations les puissantes sont systématiquement associées à une boîte DSG et à la transmission intégrale 4Drive. Une offre de moteurs qui sera élargie en 2020 avec une version hybride rechargeable. Elle devrait présenter une autonomie 100 % électrique de 50 km et une puissance cumulée de 210 ch. D’ici là, l’actualité de Seat sera, en 2019, centrée sur les berlines avec le renouvellement de la Leon. Son best-seller encore aujourd’hui. La marque sera ainsi armée pour battre son record de vente en France et passer durablement la barre des 2 % de part de marché.

 

 

 

Le Tarraco en bref

Date de lancement : février 2019

Segment de marché : SUV compacts 7 places

Objectif : 3 000 unités en 2019

Principaux concurrents (cumul 2018)

• Peugeot 5008 : 31 125 (+ 64,1 %)

• Nissan X-Trail : 6 159 (- 42,7 %)

• Skoda Kodiaq : 4 232 (+ 40,7 %)

Prix :

Essence : de 32 890 à 37 570 euros

Diesel : de 35 740 à 45 620 euros

Ajouter un commentaire
 
Pour laisser un commentaire,  
 Inscrivez vous 
Plus d'articles
Fraude au compteur : les données kilométriques valent de l'or pour l'Etat

Pour éviter la fraude au compteur, des députés LR proposent de créer un registre de validation des compteurs. Les professionnels devront relever les données kilométriques à chaque intervention,

Car Avenue se structure au Luxembourg

L’opérateur a posé les premières pierres de sa future concession regroupant Peugeot, Citroën et DS. Les trois marques devraient générer sur ce site 3 600 ventes en année pleine.

Jean-Dominique Senard (Renault) :

Pour la première fois, Jean-Dominique Senard, président de Renault, a dirigé l'assemblée générale des actionnaires du groupe. Une réunion très attendue où près de 900 actionnaires ont fait le déplacement

Eden Auto en passe de reprendre le groupe Pigeon

Rebondissement dans la vente du groupe Pigeon : convoité par Tressol-Chabrier, l’opérateur devrait finalement passer dans le giron du groupe Eden Auto. Cette opération permettrait au distributeur

Renault soucieux de préserver son influence

Malgré les tentatives de Bruno Le Maire d'apaiser les choses, Renault menace, selon Nissan, de bloquer une réforme de la gouvernance du nippon. Le français y voit un risque de perte d'influence.

Verbaere s’implante dans la Marne avec Seat et Skoda

L’opérateur annonce la reprise de Reims Champagne Auto, distribuant les marques Seat et Skoda. Cette opération lui permet de poser des jalons sur un deuxième et nouveau département : la Marne.

 
Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page