Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page
[CES 2019] ZF débarque avec un concept de robot-taxi

Le concept de robot-taxi de ZF, présenté au ES de Las Vegas, en dit long sur les ambitions de l'équipementier dans le domaine de la mobilité.

[CES 2019] ZF débarque avec un concept de robot-taxi

A la veille de l'ouverture du CES de Las Vegas, l'équipementier allemand a dévoilé en comité restreint le concept de robot-taxi qui constituera la principale animation de son stand. Celui-ci met en exergue les avancées de ZF sur les supercalculateurs et l'utilisation de l'internet des objets.

 

Le CES 2019 est lancé ! Alors que les visiteurs continuent d'affluer du monde entier vers le désert du Nevada, ZF, l'équipementier allemand a pris un tour d'avance en dévoilant, ce 6 janvier 2019, lors d'un événement privé, son véhicule autonome destiné à délivrer un service de robot-taxi. S'il s'agit toujours d'un concept, il en raconte davantage sur les ambitions du groupe dans le domaine de la mobilité urbaine du futur. Sur un parking aménagé pour l'occasion, la navette de ZF – un van Mercedes amélioré, notamment avec le poste de conduite élaboré par Faurecia – a apporté la preuve de la faisabilité.

 

Ce robot-taxi a surtout prouvé les avancées de ZF. L'équipementier y a embarqué son tout nouveau supercalculateur, le Pro AI RoboThink, qui lui aussi sera une des attractions de son stand puisqu'il entre en production dès cette année 2019. Employant la technologie de Nvidia, il se dote d'une puissance de traitement des données supérieures, de sorte à pouvoir absorber les flux du maximum de capteurs disponibles sur le véhicule (radars, lidars, caméras…). Le CEO de ZF, Wolf-Henning Scheider, a d'ailleurs profité de sa prise de parole pour annoncer que ses équipes vont se rapprocher de celles de Nvidia afin d'optimiser l'intégration technique et de relever les défis de coûts de production.

 

Des e.Go Mover à livrer à Transdev

 

Ce robot-taxi a mis aussi en lumière le Cloud de ZF. Initié en octobre 2018, il propose, dans le cadre de l'expérimentation, de faire le lien entre le consommateur qui commande une course et le véhicule qui assure la prestation. ZF a édité une application mobile qui, à l'instar des services de VTC, sert à géolocaliser son besoin et indiquer sa destination. "Nous avons avancé à une cadence très soutenue", rend hommage à ses équipes, Wolf-Henning Scheider, en faisant allusion à cette plateforme IoT, "qui marque le socle d'une nouvelle ère de connectivité". Développée avec Microsoft Azure, elle pourra couvrir l'ensemble des marchés de ZF, sauf si cela nécessite de travailler avec des partenaires locaux, comme dans l'expérimentation menée à Hong Kong avec l'opérateur de transport en bus.

 

On se souvient qu'en juin dernier, ZF affirmait sa volonté de doter les véhicules commerciaux de fonctions d'automatisation de la conduite. Le CES 2019 va être pour la firme de Friedrichshafen l'opportunité de montrer sa disposition à mettre en œuvre ce plan. Wolf-Henning Scheider a laisser comprendre que les navettes e.Go Mover, dont ZF est devenu en 2018 le partenaire industriel, vont entrer en production de série. Une information à prendre avec de la réserve. D'abord, car il s'agit d'une petite quantité, réservée à des applications en Allemagne, sous la direction opérationnelle de Transdev, avant une montée en régime progressive, au cours des deux années qui suivront. Ensuite, parce qu'il n'est pas prévu de les laisser rouler seules. Un conducteur va prendre le volant. "Nous voulons accumuler des kilomètres et des données afin d'entrainer le système et que nous sommes toujours bloqués par des restrictions réglementaires", justifiait un proche du dossier.

Ajouter un commentaire
 
Pour laisser un commentaire,  
 Inscrivez vous 
Plus d'articles
Après-vente 2025 : les réseaux constructeurs regagnent du terrain

Selon la dernière étude prospective sur l’après-vente automobile du cabinet TCG Conseil, les réseaux de marque reprendront des parts de marché d'ici à 2025. Une performance qu'ils doivent à une meilleure

Mercedes-Benz entame une grande transformation de son réseau de concessions

Mercedes-Benz met son réseau mondial sur la route de la digitalisation avec de nouveaux standards pour ses concessions. Como, un des importants distributeurs de la marque en France, a été l'un

Paris et Renault officialisent leur union

Comme attendu, la Ville de Paris et le constructeur tricolore ont posé les bases de l'après Autolib. D'ici septembre, Renault déploiera dans la capitale une nouvelle offre de mobilité combinant un service

Rendez-vous en 2018

Votre newsletter quotidienne fait une pause hivernale. La rédaction du Journal de l'Automobile vous souhaite de joyeuses fêtes de fin d'année. Retrouvez-nous dès le 2 janvier 2018 !

Peugeot sur la piste des Genius

Une expérimentation a lieu dans le réseau français de Peugeot. Sur un modèle proche des Genius de BMW, la marque souhaite évaluer la pertinence de conseillers en amont du parcours d'achat.

Mitsubishi se positionne déjà dans l'Alliance Renault-Nissan

Depuis le Tokyo Motor Show, Mitsubishi a précisé les contours de son intégration dans l'Alliance, son apport s'articulant notamment autour de quatre axes. Trevor Man, COO de Mitsubishi Motors nous en dit .

 
Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page