Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page
Le marché chinois a reculé de 5,8 % en 2018

Les immatriculations en Chine atteignent 22,4 millions de véhicules en baisse de 5,8 %. Ici, le stand Citroën au dernier salon de Pékin.

Le marché chinois a reculé de 5,8 % en 2018

Pour la première fois depuis 20 ans, les immatriculations en Chine ont reculé de 5,8 % pour atteindre 22,4 millions de véhicules sur l'année 2018.

 

Sur fond de guerre commerciale entre Pékin et Washington, le marché automobile chinois vient de connaître son premier recul depuis 20 ans. Les immatriculations se sont contractées de 5,8 % pour terminer à 22,4 millions de véhicules, selon les chiffres communiqués par l'Association chinoise des constructeurs automobiles (ACCA).

 

Alors que le taux de croissance du marché chinois s'affichait entre 10 et 20 % chaque année, le repli vient donc de démarrer.  Plusieurs facteurs viennent expliquer cette baisse et notamment la décision du gouvernement de réduire l'accès aux crédit. Une décision qui affecte l'ensemble de l'économie du pays.

 

En effet, selon les chiffres officiels, la crise du marché automobile a affecté le secteur manufacturier, qui s'est contracté le mois dernier pour la première fois en de deux ans, selon les chiffres officiels. Le taux de croissance attendu s'oriente vers une baisse autour de 6,5% en 2018.

 

Face à ce repli, le gouvernement serait en passe d'instaurer de nouvelles mesures pour relancer les dépenses des ménages notamment en matière d'automobiles et d'électroménager.  Pour autant, le vice-ministre chinois de l'Industrie a indiqué que "la phase de croissance rapide de la production et de la vente de voitures est révolue et la norme serait une croissance à un rythme lent."

 

 

 

Ajouter un commentaire
 
Pour laisser un commentaire,  
 Inscrivez vous 
Plus d'articles
Après-vente 2025 : les réseaux constructeurs regagnent du terrain

Selon la dernière étude prospective sur l’après-vente automobile du cabinet TCG Conseil, les réseaux de marque reprendront des parts de marché d'ici à 2025. Une performance qu'ils doivent à une meilleure

Mercedes-Benz entame une grande transformation de son réseau de concessions

Mercedes-Benz met son réseau mondial sur la route de la digitalisation avec de nouveaux standards pour ses concessions. Como, un des importants distributeurs de la marque en France, a été l'un

Paris et Renault officialisent leur union

Comme attendu, la Ville de Paris et le constructeur tricolore ont posé les bases de l'après Autolib. D'ici septembre, Renault déploiera dans la capitale une nouvelle offre de mobilité combinant un service

Rendez-vous en 2018

Votre newsletter quotidienne fait une pause hivernale. La rédaction du Journal de l'Automobile vous souhaite de joyeuses fêtes de fin d'année. Retrouvez-nous dès le 2 janvier 2018 !

Peugeot sur la piste des Genius

Une expérimentation a lieu dans le réseau français de Peugeot. Sur un modèle proche des Genius de BMW, la marque souhaite évaluer la pertinence de conseillers en amont du parcours d'achat.

Mitsubishi se positionne déjà dans l'Alliance Renault-Nissan

Depuis le Tokyo Motor Show, Mitsubishi a précisé les contours de son intégration dans l'Alliance, son apport s'articulant notamment autour de quatre axes. Trevor Man, COO de Mitsubishi Motors nous en dit .

 
Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page