Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page
Volvo : des ventes records ne font pas tout

Hakan Samuelsson, le PDG de Volvo.

Volvo : des ventes records ne font pas tout

Malgré un record de ventes en 2018, avec de 642 000 unités, cela ne se traduit pas dans les comptes avec un résultat net en baisse de 16,3 % à 654 millions d'euros.

 

L'année 2018 a été riche en nouveautés chez Volvo avec notamment le lancement réussi du XC40 ou encore la nouvelle berline S60. 2018 restera aussi comme l'année où le suédois a ouvert sa première usine de production aux Etats-Unis pour justement produire la nouvelle berline familiale.

 

Une actualité qui a permis à la marque d'établir un nouveau record e ventes dans le monde avec 642 253 véhicules livrés. Cela représente une hausse de 12,4 % par rapport à 2017, qui était déjà une année record avec 571 000 unités. Avec 318 235 unités, l'Europe reste la première zone de vente notamment grâce aux marchés allemand et anglais. Si l'on regarde maintenant à l'échelle des pays, la Chine devient le premier marché avec 130 593 unités (+14,1 %) devant les Etats-Unis avec 98 263 unités (+20,6 %).

 

Le bilan commercial est flatteur. En revanche, le financier l'est moins. En effet, le bénéfice net part du groupe de l'exercice 2018 a perdu 16,4 % à 6,84 milliards de couronnes (654 millions d'euros), pour un chiffre d'affaires en progression de 22 %, à 253 milliards de couronnes.

 

Le résultat d'exploitation, à 14,2 milliards de couronnes, a augmenté de 1 %, un résultat jugé "acceptable", par Hakan Samuelsson, le président de Volvo, "compte tenu des nouveaux tarifs et de la concurrence croissante sur les prix". "Cependant, notre marge a diminué et n'est pas à la hauteur de nos ambitions à long terme", a-t-il ajouté. La marge opérationnelle s'est limitée à 5,6 %, en recul de 1,1 point par rapport à 2017.

 

Pour l'année 2019, Hakan Samuelsson se montre optimiste. Malgré des conditions de marché globalement incertaines, le président compte sur la force de sa gamme pour à nouveau gagner des parts de marché. Cela étant, il s'attend aussi à ce que la pression sur les marges soit toujours forte. 

 

 

 

Ajouter un commentaire
 
Pour laisser un commentaire,  
 Inscrivez vous 
Plus d'articles
Le groupe Vulcain va déployer l'enseigne Easy VO

Après une année 2018 de consolidation et d'investissements, le groupe Vulcain démarre l'année 2019 sur les chapeaux de roue avec l'ouverture de sa plateforme de préparation, de deux centres Easy VO, un développement

Electromobilité : les points à retenir du rapport reçu par l'Elysée

Quatre mois après avoir confié une mission sur les nouvelles mobilités et les véhicules autonomes à Patrick Pelata et Xavier Mosquet (BCG Consulting), Emmanuel Macron a présenté les conclusions

Mercedes-Benz entame une grande transformation de son réseau de concessions

Mercedes-Benz met son réseau mondial sur la route de la digitalisation avec de nouveaux standards pour ses concessions. Como, un des importants distributeurs de la marque en France, a été l'un

Paris et Renault officialisent leur union

Comme attendu, la Ville de Paris et le constructeur tricolore ont posé les bases de l'après Autolib. D'ici septembre, Renault déploiera dans la capitale une nouvelle offre de mobilité combinant un service

Rendez-vous en 2018

Votre newsletter quotidienne fait une pause hivernale. La rédaction du Journal de l'Automobile vous souhaite de joyeuses fêtes de fin d'année. Retrouvez-nous dès le 2 janvier 2018 !

Peugeot sur la piste des Genius

Une expérimentation a lieu dans le réseau français de Peugeot. Sur un modèle proche des Genius de BMW, la marque souhaite évaluer la pertinence de conseillers en amont du parcours d'achat.

 
Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page