Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page
Validation de la prise de participation d'Emil Frey Motors France dans le groupe Bernard

Validation de la prise de participation d'Emil Frey Motors France dans le groupe Bernard

L’opération avait été annoncée le 5 juillet, elle est aujourd’hui officialisée : le groupe Emil Frey Motors France – ex PGA Motors – détient désormais 40 % du capital du groupe Bernard.

 

Six mois, c’est le temps qu’il a fallu à la Commission européenne puis à l’Autorité de la concurrence pour approuver la prise de participation par Emil Frey Motors France, , dans la holding Bernard Participations, à hauteur de 40 %. Ce mouvement avait été déclenché en se retirant de toute activité retail en Europe. Jean-Patrice Bernard avait alors invité le groupe PGA Motors à le rejoindre au capital de l’entreprise familiale.

 

Ce délai de réflexion des institutions n’est pas anodin puisque cette opération concerne le premier et le troisième groupe de distribution en France, respectivement, PGA avec 138 697 VN et le groupe Bernard avec 38 280 VN écoulés en 2017.

 

Contrôle conjoint du groupe Bernard par Emil Frey France et Fiber

 

Deux acteurs d'envergure, impliqués dans une même opération, que la Commission européenne était en charge d’analyser, au regard de la dimension européenne du groupe Emil Frey Motors. Pour rappel, il avait été finalement décidé qu’il appartenait à l’Autorité de la concurrence de se saisir du dossier, considérée comme la mieux placée pour étudier l'opération compte tenu de la position des entreprises sur les marchés de la distribution automobile en France et de ses effets potentiels sur ieurs marchés locaux. Fin du suspense donc, le contrôle conjoint du groupe Bernard par Fiber, déjà au capital, et Emil Frey Motors France ayant été validé.

 

Mais l’opération a eu un autre effet, celui de pousser . Ainsi, la zone de chalandise et le nombre de points de ventes dans cette zone serviront désormais de critères dans les décisions de l'Autorité de la concurrence pour l'analyse des opération de concentration dans la distribution auto.

Ajouter un commentaire
 
Pour laisser un commentaire,  
 Inscrivez vous 
Plus d'articles
L'arrêt des voitures thermiques coûtera ieurs centaines de milliards d'euros

En 2040, le gouvernement a prévu la fin de la commercialisation des voitures thermiques. Mais le coût de cette décision est-il bien mesuré ? Un rapport parlementaire parle de ieurs centaines de milliards

Renault nomme en France, en Europe et en Chine

La France, l'Europe mais aussi la Chine et la zone Pacifique sont au centre des nominations que Renault vient d'annoncer.

Carlos Tavares, PSA :

Le patron de PSA prévoit un impact sur l’ensemble de la filière automobile dès la mise en œuvre des normes d’émission de CO2 en 2021. Le groupe pilote d’ores et déjà ses niveaux de stocks

Les immatriculations 2018 de véhicules diesel ont encore baissé en Europe

Les dernières statistiques de l'Acea montrent un recul de 18,3 % des immatriculations de véhicules diesel dans l'Union européenne en 2018, au grand bénéfice de l'essence. La part des véhicules

Electromobilité : les points à retenir du rapport reçu par l'Elysée

Quatre mois après avoir confié une mission sur les nouvelles mobilités et les véhicules autonomes à Patrick Pelata et Xavier Mosquet (BCG Consulting), Emmanuel Macron a présenté les conclusions

Mercedes-Benz entame une grande transformation de son réseau de concessions

Mercedes-Benz met son réseau mondial sur la route de la digitalisation avec de nouveaux standards pour ses concessions. Como, un des importants distributeurs de la marque en France, a été l'un

 
Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page