Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page
Les constructeurs sud-coréens dans le dur

Entre autres contreperformances, les exportations conjuguées des cinq constructeurs coréens ont fondu de 9,5%, à 555 492 unités, en juin 2019.

Les constructeurs sud-coréens dans le dur

Au mois de juin 2019, il apparait que les cinq constructeurs coréens ont vu leurs ventes globales se contracter de de 8 %. La faiblesse du marché domestique et le contexte de guerre commerciale internationale ont joué contre eux.

 

Les cinq constructeurs automobiles sud-coréens ont connu des temps meilleurs. A l'heure de dresser le bilan semestriel, ils ont enregistré un net repli de leurs ventes, au mois de juin. Par rapport à l'an passé, les immatriculations ont fondu de 8,8%, rapporte l'agence Yonhap. Hyundai Motor, Kia Motors, GM Korea, Renault Samsung Motors et SsangYong Motor ont vendu au total 680 455 véhicules en juin, contre 745 753 l'an dernier. Au cumul, de janvier à juin 2019, leurs immatriculations ont diminué de 4,9 % à 3 867 915 unités.

 

Leurs ventes à l'étranger ont reculé de 9,5%, à 555 492 unités. Pour ces constructeurs, la baisse de la demande dans des marchés importants, tels que la Chine, est à mettre directement en cause. Et au terme de ce premier semestre, ils ont continué à manifester de l'inquiétude vis-à-vis des effets pervers de la bataille commerciale entre les Etats-Unis et la Chine. Mais en réalité, le marché domestique n'a pas été salvateur. Leurs immatriculations en Corée du Sud ont en effet baissé de 5,2 % en juin, à 124 963 unités.  

 

Les importateurs n'en ont pas profité pour autant. Les ventes de véhicules importés en Corée du Sud ont chuté de 17% au mois de juin, à 19 386 unités. Les analystes de l'Association coréenne des importateurs et distributeurs automobiles (KAIDA) pointent du doigt l'insuffisance de l'offre, notamment chez Audi, Mercedes et Volkswagen. La proportion de VN alleamd à chuté de 10 points, à 53 % de pénétration.

 

Pendant la période semestrielle, les ventes de voitures importées ont diminué sur un an de 22 %, à 109 314 unités. Les véhicules importés ont donc représenté 14,86 % des ventes totales de VP sur le marché local, soit une baisse de 18,15 %, en comparaison l'exercice 2018.

Ajouter un commentaire
 
Pour laisser un commentaire,  
 Inscrivez vous 
Plus d'articles
Faurecia déjoue les pronostics au premier semestre 2019

Dans un contexte de marché difficile, l'équipementier français a bien résisté. Son bénéfice net a progressé de 1 % au premier semestre, à 346 millions d'euros. Les volumes de ventes sont toutefois

Les services connectés, nouvel eldorado des distributeurs Mercedes ?

Mercedes-Benz dévoile ses ambitions autour des services connectés. Une potentielle manne financière pour le constructeur…et pour les distributeurs ?

La filière automobile abasourdie par la nouvelle prime à la conversion

Mesure brutale, absence de concertation et manque de vision globale : industriels et distributeurs dénoncent un texte illisible qui rend impossible les projections sur le devenir de la prime à la conversion.

Les véhicules diesel d'occasion exclus de la nouvelle prime à la conversion

La prime à la conversion, qui entre en vigueur le 1er août 2019, se recentre sur les véhicules électriques et les foyers modestes. Seuls les modèles neufs et d'occasion émettant moins de 117 g de CO2 pourront

La nouvelle prime à la conversion entre en vigueur au 1er août 2019

Contre toute attente et sans concertation avec la filière automobile, le gouvernement a publié ce matin au Journal officiel les nouveaux critères d’accès à la prime à la conversion. Comme prévu,

Année noire en perspective pour le salon de Francfort

Grand-messe de l'automobile, en alternance avec le Mondial de Paris, le salon de Francfort va sans doute vivre sa pire édition en septembre 2019. La liste des constructeurs absents ne cesse de s'allonger.

 
Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page