Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page
Renault limite la casse au premier semestre 2019

Renault limite la casse au premier semestre 2019

Le groupe français a vu son chiffre d’affaires reculer de 6,4 % depuis janvier, une baisse en partie liée à un ralentissement de ses ventes. Il doit également composer avec l'effondrement de la contribution de Nissan aux résultats.

 

Rares sont les constructeurs à annoncer des résultats positifs pour le compte du premier semestre 2019. Le ralentissement de la demande au niveau mondial dégrade les performances des uns et des autres. Le groupe Renault n’échappe pas au phénomène. Confronté lui aussi à un tassement de ses ventes de 6,7 % depuis janvier (1,94 million d’unités vendues), il a vu son chiffre d’affaires se contracter de 6,4 %, à 28 050 milliards d’euros. A taux de change et périmètre constants, cette baisse aurait été de 5 %.

 

Le chiffre d’affaires de l’automobile, hors Avtovaz, s’est établi à 24 791 millions d’euros, en repli de 7,7 % par rapport au premier semestre 2018. Une baisse liée à de nombreux facteurs selon Renault : le recul des ventes en Turquie, France et Argentine, le déstockage du réseau (-4,5 %), la fermeture du marché iranien depuis août 2018, le déclin de la demande de moteurs diesel en Europe mais aussi le repli des ventes aux partenaires (baisse de la production du Nissan Rogue dans l’usine Renault Samsung Motors en Corée du Sud).

 

Chiffre d’affaires stable en 2019

 

Si le groupe se félicite de la "résistance de la marge opérationnelle à 5,9 %" (1 654 millions d’euros contre 1 914 millions d’euros au premier semestre 2018), il doit composer avec un résultat net en forte baisse (-48,6 %), pénalisé par l’effondrement de la contribution de Nissan de 826 millions d’euros. Quant aufree cash-flow opérationnel de l’automobile, il est négatif à hauteur de 716 millions d’euros, principalement en raison de la hausse des investissements précise le constructeur.

 

"Dans un contexte difficile qu’attendu, le groupe Renault a maintenu son cap et atteint des performances conformes à ses attentes pour la première partie de l’année. L’arrivée de nombreux nouveaux modèles, une compétitivité renforcée et la combativité des équipes permettent au groupe de confirmer ses objectifs de rentabilité sur l’année", déclare Thierry Bolloré, le directeur général de Renault.

 

Ce démarrage poussif incite le groupe à la prudence pour le second semestre. L’objectif de chiffre d’affaires a été révisé, le marché mondial se dirigeant vers une baisse prononcée que prévu (3 % au lieu de 1,6 %). La hausse attendue ne sera donc pas au rendez-vous, Renault vise désormais la stabilité par rapport à l’an dernier.

Ajouter un commentaire
 
Pour laisser un commentaire,  
 Inscrivez vous 
Plus d'articles
Faurie rachète les affaires VW, Seat et Audi du groupe Dargelos

Le groupe de distribution corrézien vient d’annoncer la reprise d’une partie des affaires du groupe Dargelos dans les Landes et le Lot-et-Garonne.

Le groupe LS ouvrira son showroom McLaren en octobre

C’est confirmé : le groupe Lamirault Schumacher ouvrira les portes du showroom McLaren en octobre 2019. En attendant, l’atelier recevra ses premiers clients dès le 1er août.

PSA : moins de business,  de profits

Malgré une baisse de ses ventes et de son chiffre d’affaires au premier semestre 2019, le groupe PSA est parvenu à améliorer sa marge opérationnelle et son résultat net.

Les services connectés, nouvel eldorado des distributeurs Mercedes ?

Mercedes-Benz dévoile ses ambitions autour des services connectés. Une potentielle manne financière pour le constructeur…et pour les distributeurs ?

La filière automobile abasourdie par la nouvelle prime à la conversion

Mesure brutale, absence de concertation et manque de vision globale : industriels et distributeurs dénoncent un texte illisible qui rend impossible les projections sur le devenir de la prime à la conversion.

Les véhicules diesel d'occasion exclus de la nouvelle prime à la conversion

La prime à la conversion, en vigueur au 1er août 2019, se recentre sur les VE et les foyers modestes. Seuls les modèles neufs et VO émettant moins de 117 g de CO2 pourront bénéficier d'une aide tout

 
Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page